facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
31 - la grève des médecins et le tiers-payant (11/03/2015)

31 - la grève des médecins et le tiers-payant (11/03/2015)

05-06-2015 à 21:44:43

La grève des médecins et le tiers payant (11/03/2015)

Depuis le mois de décembre, certains médecins ont entamé une grève pour protester contre un projet de loi de la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Ils s’opposent à plusieurs réformes dans ce projet, mais surtout à la généralisation du système du « tiers-payant »: Actuellement lorsqu’un patient consulte son médecin il paye la consultation, qui lui est ensuite remboursée par la Sécurité sociale et parfois en partie par une mutuelle (c’est-à-dire une assurance privée).Le système du tiers-payant permet aux patients de ne rien payer au moment de la consultation en présentant leur carte vitale. Puis le médecin est directement payé par la Sécu et la mutuelle des patients s’ils en ont une. Cela concerne donc exclusivement les médecins « libéraux » : ceux qui exercent dans leur cabinet ou dans certaines cliniques, car lorsqu’on consulte à l’hôpital public, le tiers-payant est automatique. De même, il est déjà appliqué dans les pharmacies et les laboratoires d’analyses médicales. L’objectif de cette mesure est, selon la ministre, d’éviter que des gens cessent de se soigner par manque d’argent.

Beaucoup de médecins s’y opposent pour des raisons diverses : sur le plan pratique, ils craignent que cela leur fasse perdre beaucoup de temps d’envoyer les formulaires nécessaires pour être remboursés, qu’il soit difficile et coûteux d’équiper les médecins qui n’ont pas le matériel informatique, et que la Sécu traine à les payer. Une partie des médecins pense aussi que les patients ne se rendront plus compte du prix de la santé, et iront voir leur médecin sans nécessité, ce qui coûterait très cher à la société. Ils craignent enfin que le fait d’être payés directement par des mutuelles donne trop de pouvoir à celles-ci, qui pourraient intervenir dans les décisions ou s’opposer à des soins pour éviter de les rembourser. Comme les personnes les plus pauvres ont déjà un système de Sécu à part : l’AME ou la CMU avec le tiers-payant, ils concluent qu’il n’y a aucune nécessité de l’appliquer à tout le monde.

 

Pour aller plus loin

La Sécurité sociale est un organisme public qui s’occupe de protéger les citoyens des conséquences de certaines situations : Maladie, Vieillesse, Invalidité, Famille, sont les quatre branches de la « Sécu ».Créée en 1945, elle repose sur la solidarité nationale : toutes les personnes qui travaillent doivent verser une partie de leur salaire à la caisse de Sécurité sociale, et en retour, lorsque l’on est malade, ou handicapé, ou enceinte, les soins médicaux et les aides nécessaires sont remboursées en partie ou totalement . Actuellement la Sécurité sociale perd de l’argent.

Une mutuelle est une assurance privée que l’on choisit, à qui on paye une cotisation tous les mois et qui rembourse en cas d’accident ou de maladie ce que la Sécu ne rembourse pas, ou pas complètement. Elle gagne de l’argent si les cotisations sont plus importantes que le remboursement des soins.

L’AME (Aide médicale d’État) est une protection sociale que l’État propose aux personnes étrangères qui sont en situation irrégulière sur le territoire français (sans papiers) et ne peuvent donc pas avoir un emploi déclaré : elle rembourse leurs soins médicaux (en échange de 30 euros de cotisation pour les majeurs) ainsi que ceux de leur famille.

La CMU (Couverture maladie universelle) est une protection sociale payée par l’État pour tous ceux qui ne cotisent pas à la Sécurité sociale parce qu’ils sont au chômage depuis trop longtemps par exemple.




Imprimer