facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Canicule

Canicule

20-06-2017 à 21:28:12

Depuis quelques jours, il règne en France une température caniculaire. Elle nous permet de sortir enfin nos jolies tenues d’été, mais peut être dangereuse, en particulier pour les individus fragiles, comme les personnes âgées ou les enfants ou encore les personnes qui suivent certains traitements.

 

La température de notre corps est régulée et relativement constante : nous sommes des « homéothermes ». L’hypothalamus, une glande située à la base de notre cerveau, et un système nerveux autonome (qui ne dépend pas de la volonté ou de la conscience de la personne) régulent la réponse immédiate à des changements de température. Notre système de régulation peut être dépassé si la température augmente ou baisse très violemment. En dessous de 27° et au-dessus de 42° de température interne, l’organisme meurt.

Pour se refroidir en cas de température extérieure trop importante, le corps utilise plusieurs mécanismes. Le rayonnement : nous émettons des ondes électromagnétiques, mais cela ne permet qu’une faible perte de chaleur quand l’ambiance est caniculaire. La conduction : l’énergie de la chaleur se déplace de molécule en molécule vers l’extérieur de notre corps, sans que la matière ne se déplace : cela marche aussi très peu en cas de température extérieure élevée, mais bien plus quand on se trempe dans l’eau fraîche par exemple. La convection : le transport de la chaleur vers l’extérieur est fait par le déplacement d’un fluide (une matière qui s’écoule) et qui se réchauffe au passage. C’est ce qui se passe quand on s’évente, quand l’air circule autour de nous ou même le sang entre les cellules : le fluide se réchauffe et le corps se refroidit. L’évaporation, c’est le déplacement de l’eau de notre corps qui s’évapore à l’extérieur en emportant la chaleur avec elle : lorsqu’on transpire ou que l’on respire, de la vapeur d’eau s’échappe et le corps se rafraîchit. C’est le système qui marche le mieux en cas de forte chaleur extérieure (90 % de la perte de chaleur).

Pour éviter que la température du corps n’augmente trop, il est donc nécessaire de se découvrir et de porter des vêtements légers laissant passer la transpiration. Essayer de créer un courant d’air : ventilateur, ouverture des fenêtres, etc. Et boire beaucoup d’eau fraîche (un verre toutes les 30 mn environ) afin d’évacuer ensuite la chaleur par évaporation. Comme la transpiration fait perdre de l’eau et du sel, il faut bien compenser cela en buvant de l’eau mais aussi en mangeant salé. Il n’est pas utile de se mouiller le corps trop souvent, car l’évaporation de la sueur se fera beaucoup moins bien, alors qu’elle est plus efficace pour diminuer la température que la conduction dans ce cas-là.

Enfin évitez de vous exposer trop longtemps au soleil ou de faire un exercice violent aux heures chaudes, n’oubliez pas que le corps s’adapte, mais dans certaines limites !

 

Anne-Sophie Biclet

 

Actuailes n° 72 – 21 juin 2017

 




Imprimer