Logo
La France bombarde une colonne rebelle au Tchad

La France bombarde une colonne rebelle au Tchad

06-02-2019 à 10:29:00

Vendredi 1er février, une colonne de quarante pick-up transportant un groupe important de rebelles tchadiens avait quitté les confins sud du désert de Libye et était entrée en territoire tchadien, roulant à pleine vitesse en direction du sud du pays et de sa capitale N’Djaména.

L’aviation tchadienne avait à plusieurs reprises tenté de stopper la colonne sans succès. Constatant que la colonne se rapprochait dangereusement de Faya-Largeau, la grande oasis du nord tchadien, le président tchadien Idriss Déby s’est finalement résolu à demander l’aide de la France.

Après validation par les plus hautes sphères de l’État, le feu vert est donné dans la nuit du samedi 2 février au détachement de l’armée de l’air française présent à l’aéroport de N’Djaména. La mission est claire : il faut stopper la colonne rebelle. Deux Mirages 2000 décollent au petit matin et procèdent à ce que le jargon de l’OTAN appelle un « show of force » : ils passent à quelques dizaines de mètres au-dessus de la colonne, dans le but d’intimider l’adversaire et de l’amener à stopper sa progression.

Malgré cet avertissement, la colonne continue sa folle course. Deux autres Mirages 2000 décollent alors et cette fois-ci lâchent leurs bombes, détruisant une partie de la colonne et dispersant le reste dans le désert entre les massifs de l’Enedi et du Tibesti.

 

Sacha Balbari

 

Actuailes n° 95 – 6 février 2019

 

 

 


libye


Imprimer