facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Suède : que se passe-t-il dans l’ancien royaume si tranquille ?

Suède : que se passe-t-il dans l’ancien royaume si tranquille ?

18-09-2018 à 22:56:00

Jeudi dernier, la police suédoise a annoncé avoir arrêté un suspect dans l’affaire du vol de bijoux de la famille royale qui a eu lieu cet été et qui a choqué de nombreux Suédois.

 

En effet, comme dans un scénario de film hollywoodien, deux voleurs avaient cambriolé la cathédrale de Strängnäs (une ville située à 100 km de Stockholm, la capitale) et avaient volé deux magnifiques couronnes en or ainsi qu’un globe surmonté d’une croix, datant du XVIIe siècle et ayant appartenu au roi Karl IX et à ses deux épouses successives, Maria et Kristina.

Ce vol de trésors nationaux est d’autant plus choquant que les deux voleurs se sont introduits en plein jour dans l’église, qu’ils ont forcé la vitrine sécurisée et qu’ils se sont enfuis à bord d’un hors-bord sur le lac de Mälaren, ce qui pose la question de la sécurité des lieux.

Bien qu’il ne s’agisse que d’un cambriolage, le symbole est néanmoins fort, dans un pays attaché à sa monarchie. En effet, la Suède est une monarchie – son roi actuel descend d’ailleurs d’un Français nommé Jean-Baptiste Bernardotte. Cet ancien maréchal de Napoléon, élu roi de Suède sous le nom de Karl XIV Johan, avait fini par tellement apprécier le pays qu’il décida finalement de combattre contre l’Empereur et resta donc roi de Suède après la fin de l’Empire.

Depuis, la Suède a connu deux siècles de paix et de prospérité, étant restée neutre à l’écart des deux guerres mondiales et de leurs dévastations. Sa démocratie, son unité politique et son développement économique en faisaient même le modèle de la fin du siècle dernier pour tous les pays occidentaux.

Mais depuis vingt ans, son unité est fissurée et sa société connaît les mêmes divisions que le reste de l’Europe ; l’immigration afro-musulmane massive, le vieillissement de la population, la perte d’influence de l’Église protestante de Suède, les scandales de corruption à répétition et une criminalité galopante ont fragmenté les partis politiques qui dirigeaient le pays depuis 1945.

Les dernières élections qui se sont déroulées début septembre en sont une bonne illustration : face à l’émergence d’une troisième grande force politique nommée « Démocrates suédois » qui souhaite moins d’immigration, les partis centristes traditionnels ont du mal à s’accorder sur une coalition droite-gauche et le pays semble entrer dans une phase d’instabilité politique.

Espérons que le roi Carl XVI Gustaf et sa femme, la reine Silvia, bien que dénués de tout pouvoir politique, sauront, par leur influence, incarner l’unité et la permanence de la paix sociale dans ce grand royaume du Nord, naguère si tranquille et désormais en plein doute.

 

Siegfried

 

 Actuailes n° 88 – 19 septembre 2018

 

 

 

 




Imprimer