facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le musée national de Rio part en fumée

Le musée national de Rio part en fumée

18-09-2018 à 23:01:00

Dans la nuit du 2 au 3 septembre dernier, un terrible incendie a ravagé le musée national de Rio de Janeiro au Brésil. C’est tout un pan du patrimoine historique, culturel et scientifique du Brésil qui est parti en fumée. Le président du pays a ainsi déclaré : « Aujourd’hui est un jour tragique […] Deux cents ans de travail, de recherches, de connaissances ont été perdus. »

 

Un musée de renommée mondiale

Le musée national venait de fêter le bicentenaire de sa création en juin dernier. Il avait été créé en 1818 par le roi Jean VI du Portugal et aménagé dans le palais Saint-Christophe, résidence des familles royales portugaises et brésiliennes. L’indépendance du pays y fut signée en 1822. Le musée conservait des collections d’une valeur inestimable, au total 20 millions d’objets. On pouvait y admirer le squelette de Luzia, plus vieil Homo sapiens d’Amérique du Sud daté de plus de 11 000 ans, découvert en 1970 par une Française. Mais l’édifice abritait aussi des momies égyptiennes, des squelettes de dinosaures ou des météorites.

Un incendie prévisible

Même si on ne connaît pas encore les raisons du départ de feu, il semble clair que l’on aurait pu éviter ce drame. En effet, les extincteurs automatiques ne fonctionnaient plus. Les bouches d’incendie à l’extérieur étaient vides, empêchant les pompiers d’y puiser de l’eau. Faute d’argent, le musée n’était pas en bon état. Seules dix salles sur trente étaient accessibles en mai dernier. En effet, certaines étaient rongées par les termites. Les employés décrivent également des plafonds qui suintent et des fils électriques à nu. L’ironie de l’histoire est que le musée allait enfin recevoir de l’argent pour un système anti-incendie.

Un pays en crise

Actuellement en pleine campagne présidentielle, le Brésil connaît une crise que cet incendie vient renforcer. Économiquement, la pauvreté a augmenté ces dernières années et la monnaie, le réal, a perdu beaucoup de valeur. La violence est un véritable fléau dans ce pays, liée en particulier au trafic de drogue. En moyenne, on compte sept meurtres par heure et la police semble à la peine pour résoudre ces problèmes, obligeant l’armée à intervenir.

Le Brésil doit également faire face à un afflux de réfugiés venant du Venezuela, pays voisin qui sombre dans le chaos. Enfin, politiquement, la campagne présidentielle est très incertaine. En effet, l’ancien président est en prison et beaucoup d’hommes politiques sont accusés de corruption ou de tricherie. Récemment, un candidat a même été attaqué, semant l’effroi dans le pays.

En conclusion, l’incendie du musée de Rio est un drame pour le Brésil. Ce pays, pourtant doté de richesses naturelles immenses (or, bois, fer, pétrole…), s’enfonce dans la crise. Il n’est pas sûr que les prochaines élections améliorent les choses.

Julien Magne

 

 Actuailes n° 88 – 19 septembre 2018

 

 

 

 

 




Imprimer