facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
États-Unis vs Iran : la guerre économique bat son plein

États-Unis vs Iran : la guerre économique bat son plein

03-10-2018 à 05:52:00

Depuis mai 2018, la rivalité qui oppose les États-Unis à l’Iran s’intensifie. La guerre se joue sur le plan économique. Comment en est-on arrivé là ?

 

Vous le savez : Washington déteste Téhéran, la capitale de l’Iran (cf. Actuailes n° 64). Deux raisons principales expliquent cette agressivité : la prise d’otages de l’ambassade américaine en 1979 par la nouvelle république islamique d’Iran et l’animosité1 de Téhéran à l’égard de l’Arabie, des Émirats arabes unis et d’Israël, grands alliés de Washington.

Depuis, les Américains cherchent à affaiblir le pouvoir politique iranien. Aussi, dans les années 1990, quand l’Iran lance des recherches pour obtenir l’arme nucléaire, les États-Unis craignent pour la sécurité de leurs pays amis au Moyen-Orient. Ils adoptent alors des sanctions économiques contre l’Iran (par exemple, les entreprises américaines n’ont pas le droit de commercer avec l’Iran, d’acheter son pétrole, son gaz). Ils veulent forcer l’Iran à cesser son programme nucléaire. Et cela fonctionne.

En 2015, les États-Unis, l’Iran et six autres pays, dont la France, signent un accord appelé JCPoA2. L’accord prévoit la levée des sanctions en échange d’un arrêt du programme nucléaire iranien.

Mais l’accord n’est pas parfait. Sa validité prendra fin en 2025. En mai 2018, Donald Trump décide alors de se retirer de l’accord et réimpose progressivement des sanctions à l’Iran. (cf. Actuailes n°85). Le 4 novembre prochain notamment, les sanctions frapperont les exportations de pétrole iranien et les opérations bancaires avec ce pays. Elles seront lourdes de conséquences pour l’économie iranienne. Mais aussi pour la France : nos entreprises espéraient se développer en Iran. Depuis la décision de Trump, beaucoup d’entre elles y ont renoncé.

Les Américains prétendent vouloir forcer les Iraniens à accepter un nouvel accord. Mais les Iraniens y sont réticents. Et pour cause : comment faire à nouveau confiance aux États-Unis alors qu’ils n’ont pas tenu leurs engagements pour le JCPoA ?   

 

1. Attitude agressive.
2. Joint Comprehensive Plan of Action,
traduit en français par « Plan d’action global commun ».

 Abu Nuwas

Actuailes n° 89 – 3 octobre 2018

 

 

 

 

 




Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire