facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Vous avez dit « remaniement » ?

Vous avez dit « remaniement » ?

17-10-2018 à 05:35:00

Ce n’est pas tellement l’événement du remaniement qui est exceptionnel, c’est plutôt l’absence d’annonce, presque quinze jours après la démission.

Mais qu’est-ce que le gouvernement et quel est son rôle ?

Notre système politique est composé de trois pouvoirs :

– le pouvoir judiciaire qui appartient aux tribunaux ;

– le pouvoir législatif qui appartient au Parlement, composé de l’Assemblée nationale et du Sénat, et qui vote les lois ;

– le pouvoir exécutif composé du gouvernement, sous l’autorité du Premier ministre, et du président de la République.

Vous le savez déjà, le président de la République est élu au suffrage universel par les citoyens français en âge de voter.

Le gouvernement, quant à lui, est nommé : c’est le président de la République qui nomme un Premier ministre et c’est ce dernier qui forme ensuite son gouvernement en nommant les ministres.

Le gouvernement et le président de la République se partagent le pouvoir exécutif : d’une part, le gouvernement, selon l’article 20 de la Constitution, « détermine et conduit la politique de la Nation » ; d’autre part, le président est responsable de la place de la France sur la scène internationale, de sa défense et plus généralement des choix essentiels et stratégiques de notre pays.

Or, certains événements peuvent conduire à un changement ou un remaniement de gouvernement au cours de notre vie politique.

Quelle différence entre le changement de gouvernement et le remaniement ?

Un gouvernement peut être soit totalement changé ou simplement être modifié, c’est ce qu’on appelle le « remaniement ».

On change totalement de gouvernement, par exemple, lorsque la majorité de l’Assemblée nationale change de bord politique. Cela peut également survenir en cas de crise politique ou de désaccords profonds.

Dans tous ces cas, le Premier ministre présente sa démission au président de la République. Le président peut alors l’accepter et, dans la foulée, nommer un nouveau Premier ministre ou alors, nommer le même Premier ministre, charge à lui de nommer de nouveaux ministres et de constituer un nouveau gouvernement.

Par exemple, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, François Fillon a présenté sa démission trois fois et a été reconduit trois fois. En revanche, sous le quinquennat de François Hollande, lorsque Jean-Marc Ayrault a présenté sa démission, le président a choisi de nommer Manuel Valls. Dans les deux cas, un nouveau gouvernement a été formé.

Mais, dans d’autres cas, on n’a pas besoin de changer tout le gouvernement. Il faut simplement procéder à des modifications. C’est le cas lorsqu’un ministre démissionne.

Après la démission de Nicolas Hulot, alors ministre de l’Écologie, le gouvernement a été remanié et François de Rugy a été nommé nouveau ministre de l’Écologie.

C’est désormais aussi le cas avec la démission de Gérard Collomb. Sauf que cette fois-ci, son successeur n’a été nommé que le 16 octobre 2018 et c’est Édouard Philippe qui, en tant que Premier ministre, a assuré son remplacement jusqu’à cette date.

Personne, jusqu’alors, ne savait s’il fallait s’attendre à un changement de gouvernement ou à un remaniement. Le 9 octobre, Édouard Philippe et Emmanuel Macron s’étaient entretenus longuement. Et à la suite de cette réunion, aucune démission n’avait été présentée. C’est pourquoi, on pensait qu’un remaniement se profilait.

Pourtant, celui-ci s’est fait attendre et personne ne savait si cela témoignait d’une volonté de l’Exécutif de prendre son temps pour trouver les bons ministres ou si cela démontrait un désaccord ou des tensions entre le président et le Premier ministre…

 

Virginie Terrier

 

    Actuailes n° 90 – 17 octobre 2018

 




Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire