facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Pour un verre d'eau

Pour un verre d'eau

Asia a quarante ans. Elle est mère de famille. Elle a cinq enfants. Elle est pakistanaise. Elle est en prison depuis cinq ans, parce qu’elle est chrétienne.

 

Vivant depuis toujours dans un pays musulman, Asia était habituée à encaisser les humiliations. Dans ce pays, c’est « normal ». Mais un jour, alors qu’on la molestait pour avoir pris un verre d’eau au puits commun, elle a refusé de se laisser faire. Elle a relevé la tête, elle n’a pas accepté qu’on se moque de son Dieu, notre Dieu, Jésus-Christ. Son courage lui a valu la haine, les cris, les coups de ceux qui d’habitude la regardaient à peine passer.

Elle est pourtant jolie, Asia, surtout quand elle va fêter Noël avec son mari et ses enfants. Imaginez : il faut faire un trajet en car de deux heures dans le froid pour rejoindre la grande cathédrale à Sheikhupura. Pour cette fête de la venue de Jésus parmi les hommes, Asia s’habille, ainsi que ses filles, comme un arc-en-ciel. Elle se fait belle pour Jésus. « Dans nos plus beaux habits, écrit Asia, nous sommes fiers d’aller célébrer notre foi dans la maison de Dieu ». La joie de son cœur, elle la met dans ses plus beaux vêtements. Elle a travaillé dur et depuis longtemps pour les acheter. Mais son Dieu, notre Dieu, vaut bien qu’on y mette le prix, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, Asia n’a pas ses habits de fête, mais elle vit seule au fond d’une prison. Pour faire ses besoins, elle n’a que l’un des quatre coins de sa minuscule cellule sans fenêtre. Un de ses gardiens la persécute continuellement (mais un autre, une femme chrétienne, Zénobia, la soutient et la console). Ceux qui ont voulu la défendre – elle a été condamnée à la mort par pendaison pour blasphème – ont été assassinés sauvagement : un gouverneur musulman, Salman Taseer, un ministre chrétien, Shahbaz Batti. De désespoir, Asia a même pensé un instant à se suicider. Grâce au ciel, elle a repris courage (le suicide n’est JAMAIS la bonne porte de sortie), elle a demandé pardon à Dieu pour cette mauvaise pensée et a décidé de continuer à vivre, même si elle perd ses forces peu à peu chaque jour. Elle veut se battre pour toutes les personnes qui, comme elle, sont injustement accusées : « Tant que je respire encore, je vais donc continuer à me battre pour que Salman Taseer et Shahbaz Batti ne soient pas morts pour rien. Je veux que le gouvernement sache que, même s’il m’enferme dans un caveau, je continuerai à faire entendre ma voix tant que mon cœur battra ».

Dénoncée le 19 juin 2009, condamnée à mort le 8 novembre 2010, Asia a fait appel de la sentence le 11 novembre 2010. Depuis, le jugement en appel a sans cesse été reporté. Il devait avoir lieu à Lahore le 27 mai 2014. Or, le 27, le cas d’Asia Bibi n’était pas inscrit parmi les affaires à traiter par la cour d’appel. Sans aucune explication.

Seigneur Jésus, protégez-la ! Éclairez ces peuples qui ne connaissent pas encore la liberté, la vérité, l’amour que vous avez apportés aux hommes, à tous les hommes !

 

Père Augustin Marie

 

Asia a raconté son histoire dans un petit livre : Asia Bibi, Blasphème, écrit avec Anne-Isabelle Tollet, Oh ! Éditions, 2011, 182 pages. À partir de 15 ans.

 

Actuailes numéro 19 du 4 juin 2014




Imprimer