facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le Caillou décide de rester français

Le Caillou décide de rester français

14-11-2018 à 06:26:00

Deux lecteurs d’Actuailes, Berthille et Gabriel, habitant en Nouvelle-Calédonie prennent la parole comme journalistes.

Le 4 novembre 2018, le « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie a remporté 56,40 % des voix. Pour nous, ce n’était pas une surprise, mais cela soulève des questions !

Située à vingt-quatre heures d’avion de la métropole, la Nouvelle-Calédonie est composée de la Grande Terre, de 400 kilomètres de long et de 50 kilomètres de large, et des îles Loyauté. Ce petit bout de France recèle une grande richesse : 25 % des réserves mondiales de nickel, métal nécessaire à la fabrication de l’acier inoxydable. Mais surtout, nous nous baignons dans le plus grand lagon du monde, un aquarium géant !

L’histoire de la Nouvelle-Calédonie est mouvementée. Elle est découverte en 1774 par l’expéditeur britannique James Cook. Annexée par la France en 1853, elle devient une terre de bagne. En 1988, à la suite d’une prise d’otages tragique, des accords politiques sont signés pour permettre de préparer un référendum d’autodétermination : trente ans après, nous y sommes !

Les 270 000 habitants de l’île forment une mosaïque, au-delà d’une simple séparation entre les Kanaks, indigènes mélanésiens, et les Caldoches, européens natifs. Nous avons découvert que les Kanaks vivent selon le droit « coutumier », reconnu par l’État. Nous sommes allés chez Hippolyte faire le geste de la coutume dans la grande case ! Nous avons visité les terres de la tribu, observé son repaire de chasse ! Finalement, nous avons souvent l’impression d’être une tribu à la maison…

L’avenir de la Nouvelle-Calédonie n’est pas tracé. Le 12 mai, nous suivrons les élections provinciales. Puis il y aura peut-être encore deux référendums d’ici 2023. Peut-être verrons-nous le deuxième ! 

Berthille et Gabriel




Imprimer