facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La grippe est de retour

La grippe est de retour

06-02-2019 à 05:34:46

Cette fois, elle est bien là ! Avec un peu de retard cette année par rapport aux précédentes, la grippe est arrivée dans l’ensemble des régions de France. La semaine dernière, 
environ un millier de personnes ont dû être hospitalisées, deux fois plus que la semaine précédente, pour cause de grippe. À force d’en entendre parler, on pense bien la connaître, mais de quoi s’agit-il ?

 

a grippe est un virus de la catégorie des myxovirus, de la famille des influenzae. C’est joli, non ? Cela signifie que ce n’est pas vraiment un être vivant : c’est un ensemble de molécules avec du matériel génétique et une enveloppe, qui a besoin d’être dans un organisme vivant pour se multiplier et sera transmis à un autre être vivant essentiellement par les gouttes de salive et les microgouttelettes dans l’air expiré.

Ce virus, à l’origine, vient des animaux, notamment des oiseaux, et on pense qu’il est apparu en Chine vers -2500 par la domestication des oiseaux, et en particulier des canards, qui l’ont transmis à l’homme. Les porcs peuvent être aussi des réservoirs de virus, les grandes épidémies comme celle de la grippe espagnole en 1918 seraient principalement dues à des virus d’origine porcine.

La grippe frappe surtout (mais pas seulement) en automne et en hiver. La coque qui entoure le virus a en effet tendance à se renforcer quand il fait froid et à se détruire entre 20 et 30 degrés, ce qui permet au virus de se propager dans l’air et de rester posé sur des surfaces en hiver, alors qu’en été, pour l’attraper, il faut être en contact direct avec une personne malade. De plus, les muqueuses (la surface) de la bouche et des bronches ont des défenses immunitaires diminuées lorsqu’elles sont refroidies par un air glacial : du coup, le virus peut plus facilement s’y installer. Plus l’air est chaud et humide, moins la grippe est active.

Les symptômes (signes) de la maladie sont essentiellement : la fièvre (qui permet au corps de limiter la multiplication du virus, il ne faut pas toujours la faire baisser !), la toux, la rhinite (nez qui coule), les myalgies (mal aux muscles) et arthralgies (mal aux articulations). Dans la majorité des cas, en quelques jours, le corps s’en débarrasse, mais elle peut être dangereuse pour les enfants de moins de 2 ans, les personnes asthmatiques ou celles qui ont plus de  65 ans.

Chaque année, entre trois cent cinquante et mille personnes meurent de la grippe en France. Elle peut faciliter la survenue de pneumopathies (infection des poumons) bactériennes ou la déshydratation.

Il n’existe pas de traitement réellement efficace pour l’instant en dehors du paracétamol qui diminue les douleurs et la fièvre. Cette fièvre est utile pour se défendre, donc il ne faut la faire baisser que si elle provoque des symptômes douloureux (maux de ventre, de tête, etc.). Certains traitements antiviraux, comme le Tamiflu, peuvent être donnés aux personnes fragiles ou hospitalisées, mais ils ne sont pas totalement efficaces.

Pour se protéger, et surtout les plus faibles, on peut : se faire vacciner, mais comme le virus mute (change) un peu tous les ans, il y a un nouveau vaccin chaque année ; tousser dans le pli de son coude pour ne pas disperser le virus ou le transmettre par une poignée de main (entraînez-vous !) ; mais aussi rester chez soi lorsqu’on est malade et éviter le contact avec les jeunes enfants et les personnes âgées.

Vivement le printemps…

Anne-Sophie Biclet

 

Actuailes n° 95 – 6 février 2019

 

 


grippe


Imprimer