Logo
10 mars 1208

10 mars 1208

06-03-2019 à 07:25:00

Ma chère Nolwenn,

C’est de la ville de Carcassonne que je t’écris cette lettre.

Le pape Innocent III lança une croisade, le 10 mars 1208, et un appel au roi de France pour qu’il lutte contre l’hérésie cathare qui sévissait contre l’Église dans le Sud 
et donc ici à Carcassonne. Les cathares, appelés aussi Albigeois, rejetaient 
les sacrements de l’Église, ne croyaient pas à la crucifixion de Jésus et pensaient 
que l’Ancien Testament venait du diable… Cette croisade sur le sol de France, 
devint une vraie guerre dont je te parlerai plus tard.

Comme je suis au pied des murailles, laisse-moi te raconter l’histoire 
d’une des plus belles villes fortifiées du Moyen Âge.

Partons en arrière, au temps des Romains qui s’installent là en 122 avant J.-C. 
et y restent longtemps. Les Wisigoths prennent la Cité en 436 après J.-C. 
et, en 508, Clovis essaie de prendre la forteresse mais n’y parvient pas. 
Au VIIe siècle, les Sarrasins s’en emparent à leur tour et s’y installent. 
En 749, Pépin le Bref, père de Charlemagne, les chasse.

Urbain II, le pape qui vécut en 1096 et qui lança les premières croisades pour délivrer la Terre sainte des Sarrasins, a béni la première pierre de la reconstruction 
de la basilique Saint-Celse-et-Saint-Nazaire qui est au centre de la cité de Carcassonne. Au XIe siècle, la cité appartient à la puissante famille Trencavel qui soutient l’erreur 
des cathares. Et voilà ! Il va donc falloir lutter pour la redonner à l’Église et au royaume de France. Et c’est en 1224, donc, quelques années après l’appel du pape Innocent III, que la cité est donnée au roi de France. Saint Louis va la doter de fortifications nouvelles.

Avec le traité des Pyrénées en 1659, le Roussillon fut uni à la France et Carcassonne 
ne fut plus une ville frontière. Elle fut peu à peu abandonnée et tomba en ruine.

Au XIXe siècle, l’écrivain Prosper Mérimée eut l’idée de restaurer la cité et fit appel à 
un fameux architecte Eugène Viollet-le-Duc qui la reconstruisit comme au Moyen Âge !

Elle attire encore aujourd’hui des milliers de touristes. Trois kilomètres de remparts, cinquante-deux tours, deux portes monumentales, le château et la basilique 
Saint-Nazaire, le labyrinthe de ses remparts crénelés… sont comme un livre ouvert 
sur toute l’architecture du Moyen Âge !

Viens vite me voir afin que nous la visitions !

Je t’embrasse,

Tante Cécile

 

Cécile Larroque

 

Actuailes n° 96 – 6 mars 2019


carcassonne


Imprimer