facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Chaos sur les Champs-Elysées

Chaos sur les Champs-Elysées

19-03-2019 à 22:07:00

Magasins pillés, kiosques à journaux incendiés, policiers attaqués. 
Que s’est-il passé samedi 16 mars sur la plus belle avenue du monde ?

 

Les Gilets jaunes avaient prévu ce jour-là l’acte XVIII de leur mobilisation. Ils avaient également annoncé qu’il y aurait beaucoup de monde et qu’ils ne se sentaient pas écoutés par le gouvernement, malgré le grand débat qu’ils considèrent comme une farce. La police avait anticipé la présence de nombreux casseurs.

Tout a dérapé très tôt dans la matinée avec des affrontements très violents contre les policiers et les gendarmes. Des hommes en noir, mais également des Gilets jaunes, voulaient en découdre et ont semé le chaos jusqu’en début de soirée. Un drame a heureusement pu être évité quand des policiers ont secouru une maman et son bébé dont l’immeuble prenait feu.

L’heure est maintenant au bilan. Il est tout d’abord clair que l’action de la police n’a pas su répondre au déferlement de violence. Le bilan est également terrible pour les commerçants des Champs-Élysées dont les magasins vont devoir fermer pour travaux.

Beaucoup de questions se posent également. Pourquoi est-il si difficile d’arrêter ces casseurs ? De nombreux Gilets jaunes ont-ils sombré dans la violence pour se faire entendre ? Vont-ils changer de tactique ? Le gouvernement réussira-t-il à sortir de cette crise inédite ? Les semaines à venir seront cruciales pour y répondre.

 

Casses et conséquences

Après les violences de ce samedi, le Premier ministre a annoncé le remplacement du préfet de police, Michel Delpuech, et du directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, Frédéric Dupuch.

Un proche du président justifie ainsi ces changements : « À la dix-huitième semaine, quand vous trouvez Paris dans cet état, il convient de provoquer un électrochoc. »

Il leur est reproché de ne pas avoir su prendre les bonnes décisions pour faire face aux personnes qui provoquaient les débordements.

Le Premier ministre a aussi annoncé : « Nous interdirons les manifestations se revendiquant des Gilets jaunes dans les quartiers les plus touchés dès que nous aurons connaissance de présence de manifestants ultras. »

 

Julien Magne

 

Actuailes n° 97– 20 mars 2019


gilets jaunes


Imprimer