facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Que faire des djihadistes français ?

Que faire des djihadistes français ?

19-03-2019 à 23:19:00

La fin du califat islamique créé par Daech en Syrie est proche. Les troupes kurdes, 
appuyées militairement par la coalition anti-Daech dont la France fait partie, mènent 
les derniers assauts. Certains djihadistes et leurs familles meurent dans les combats. 
D’autres se rendent : depuis décembre, ils sont des dizaines de milliers, femmes et enfants compris, à s’être rendus auprès des forces kurdes.

 

Parmi ceux qui se rendent se trouvent un certain nombre de Français. Ils sont enfermés dans des camps de prisonniers gardés par les soldats kurdes.

Or, les Kurdes ne peuvent pas consacrer dans la durée autant de soldats pour garder ces prisonniers. Ils en ont besoin pour se protéger. En effet, les Kurdes sont à la fois menacés par les Turcs au nord et par l’armée syrienne de Bachar al-Assad à l’ouest qui veut reconquérir les territoires riches en hydrocarbures détenus par les Kurdes. C’est pourquoi, les Kurdes demandent à la France, notamment, qu’elle rapatrie les djihadistes français qu’ils détiennent et leur famille.

Or, l’État français peine à donner une réponse positive. Il est pris entre le marteau et l’enclume des opinions publiques et politiques françaises. En France, la question divise.

Les arguments de ceux qui sont favorables au rapatriement des djihadistes français et de leur famille sont principalement humanitaires :

  •    Ces djihadistes sont français et relèvent donc de la justice française.
  •    Ils ne sont pas fondamentalement responsables de leurs actes puisque victimes de la propagande islamiste.
  •    Parmi eux, il y a des femmes et des enfants. Leur responsabilité dans les actes affreux commis par Daech est forcément faible, voire nulle.
  •    Ils pourraient subir des maltraitances dans les camps de prisonniers.
  •    Le risque est grand qu’ils soient libérés par les Kurdes s’ils n’étaient pas ramenés en France. Ils se dissiperaient alors dans la nature et pourraient revenir discrètement en France commettre des attentats.

Les arguments de ceux qui s’opposent à leur retour sont principalement sécuritaires :

  •    Une fois jugés et emprisonnés dans nos prisons, les djihadistes pourraient convertir au djihad leurs codétenus.
  •    Comme la France n’applique plus la peine de mort et que la prison à vie est rare, les djihadistes jugés et prisonniers en France seront relâchés un jour. Ils pourraient commettre à nouveau des attentats. Pour preuve, plusieurs attentats commis en Europe ces dernières années l’ont été par des djihadistes libérés de prison.
  •    Les femmes de Daech sont aussi dangereuses que les hommes, comme le prouvent les témoignages des soldats qui les combattent sur place.
  •    Les enfants ont été endoctrinés et pourraient à terme avoir des comportements dangereux.
  •    Ils ont perdu leur droit à être français en appartenant à une organisation qui combat la France.
  •    Ils doivent être jugés là où ils ont commis des crimes, en Syrie.

Comme on peut le voir, la question n’est pas simple. Elle est encore plus compliquée si l’on prend en compte que Washington pousse Paris à rapatrier ses djihadistes et qu’en retour Paris veut ménager son allié américain…

Quelle décision prendriez-vous si vous étiez président ?

 

Abu Nuwas

 

Actuailes n° 97– 20 mars 2019


djihadistes français


Imprimer