facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Militaires et Gilets jaunes ?

Militaires et Gilets jaunes ?

02-04-2019 à 16:11:00

Le 16 mars, un millier d’émeutiers mêlés aux Gilets jaunes dégradent les Champs-Élysées. 
Le gouvernement, après le Conseil des ministres, annonce donc la volonté de durcir 
la réponse des forces de l’ordre : brigades anti-casseurs, usage de marquage indélébile, drones, filtrage et mobilisation renforcée du dispositif Sentinelle pour sécuriser les points fixes.

 

Non, les militaires n’ont pas été employés contre les Gilets jaunes, aucun affrontement entre militaires et manifestants n’est à déplorer. Ce n’est pas dans la rue, mais dans les médias qu’il y a bien eu un combat entre hommes politiques, experts et journalistes.

Qu’est-ce que Sentinelle ?

Sentinelle est le nom de l’opération militaire de lutte contre le terrorisme sur le territoire national. Les militaires, armés, patrouillent pour sécuriser des lieux emblématiques exposés à de possibles attaques terroristes, comme les aéroports, les gares et les lieux touristiques.

Qui est responsable 
du maintien de l’ordre ?

Lorsqu’il y a une manifestation sociale ou un événement sportif, la police et la gendarmerie sont responsables du maintien de l’ordre. Les Compagnies républicaines de sécurité, plus connues sous le nom de CRS, et les escadrons de gendarmerie mobile protègent les personnes. Le préfet du département concerné les autorise à utiliser des moyens non mortels comme les grenades lacrymogènes ou les canons à eau pour faire respecter la loi. Les préfets peuvent demander l’aide des militaires, mais seulement pour une mission particulière.

Pourquoi cette polémique ?

Le gouvernement a évoqué l’emploi des militaires pour montrer symboliquement sa fermeté, mais n’a pas été très précis sur leur mission. Des opposants au président Macron en ont profité pour polémiquer. M. Mélenchon a appelé les militaires à désobéir si leurs chefs leur demandaient de tirer sur les manifestants.

Le Premier ministre a dû préciser que les militaires « se substitueront pour garder des bâtiments qui ne seront pas exposés à un risque de manifestation ». Et le président Macron a insisté : « L’armée n’est en aucun cas en charge du maintien de l’ordre. »

Plusieurs points méritent d’être retenus. Les militaires ne sont pas formés au maintien de l’ordre. Le droit de manifester est protégé par la constitution, mais distinguer les émeutiers des manifestants est difficile…

 

Qu’est-ce qu’un Conseil des ministres ? Les ministres se réunissent avec le président de la République une fois par semaine, traditionnellement 
les mercredis. Les projets de lois sont présentés. Puis les nominations de hauts fonctionnaires, comme 
les préfets ou les généraux, sont décidées. Enfin, certains ministres peuvent y exposer un projet de réforme. Le président de la République y donne ses orientations politiques, souvent liées à l’actualité.

 

Jean Le Blanc

 

 

Actuailes n° 98 – 3 avril 2019


sentinelle gilets jaunes


Imprimer