facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Intérieur avec une femme debout Vilhelm Hammershøi (1864-1916)

28-05-2019 à 22:12:00

 Quoi de plus simple en apparence que l’image de cette femme qui se tient à proximité d’une fenêtre ?

 

Ce n’est pas un portrait, puisque nous ne la voyons que de dos, la tête légèrement penchée sur ce qui l’occupe. Est-elle en train de lire, profitant d’un éclairage que cette ouverture apporte, alors que l’appartement est plutôt sombre ? Dépose-t-elle un objet sur la console en acajou ? Son occupation restera un mystère, comme reste mystérieuse la raison pour laquelle le peintre représente ainsi son épouse Ida – puisque c’est d’elle qu’il s’agit – sans nous montrer son visage. Comme si le sujet principal du tableau était l’appartement plus que la personne qui s’y trouve, silhouette sombre dans une faible lumière.

Le personnage se situe dans une toute petite pièce ; nous, spectateurs, sommes placés dans une autre. Si nous pouvons la voir par la porte ouverte, le peintre fait disparaître la séparation entre les deux pièces, en ne rendant visible que la tranche de cette porte. Au fond du tableau, vers lequel nous emmènent les lames du parquet, une porte fermée délimite l’espace dans lequel se passe cet instant presque insignifiant de la vie domestique.

À une époque où l’on affectionnait meubles et tableaux dans des intérieurs à la décoration plutôt chargée, Hammershøi offre à nos regards un décor dépouillé, réduit à l’essentiel. Les murs sont recouverts de lambris1 clairs sur leur partie basse. Seuls deux tableaux aux dessins indistincts viennent habiller les murs.

L’œuvre est peinte dans une gamme resserrée de couleurs : d’infinies nuances de gris, du noir, des bruns. Les deux cadres apportent de très subtiles touches d’or mat et captent la lumière qu’ils reflètent à peine.

Rien ne semble devoir troubler le calme de cet appartement paisible et silencieux…

 

1. Les lambris sont des panneaux de bois placés dans des cadres, sur les murs intérieurs des habitations pour les habiller et les décorer.

 

Sophie Roubertie

 

Actuailes n° 101 – 29 mai 2019


vilhelm hammershøi


Imprimer