facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Réforme des retraites

Réforme des retraites

17-09-2019 à 20:58:00

Manifestations d’avocats et d’infirmières, grève du métro parisien, protestations 
des syndicats… Mais quelle est cette réforme qui provoque tant de mécontentement 
et d’inquiétudes ? Il s’agit de la réforme des retraites, voulue par le gouvernement.

 

Le système français s’est progressivement mis en place au cours de l’histoire de notre pays. Réservée aux marins, militaires et certains fonctionnaires sous Louis XIV, la retraite est ensuite étendue à l’ensemble des fonctionnaires en 1848, puis à tous les Français en 1945. Les pensions des retraités d’aujourd’hui sont financées par les Français qui travaillent. C’est donc un mécanisme de solidarité. C’est ce que l’on appelle le système par répartition.

Mais les retraites en France sont très disparates en fonction des métiers et il existe quarante-deux systèmes de retraite différents. Par exemple, un chauffeur de bus parisien part généralement en retraite à 55 ans contre 63 ans pour un salarié d’une entreprise privée. Ce chauffeur touchera une pension mensuelle comprise entre 3 000 et 4 000 euros, soit deux fois plus que la moyenne des fonctionnaires et trois fois plus que la moyenne du secteur privé. Enfin, il existe un manque de financement pour les retraites à venir.

Quelles sont les propositions 
de la réforme ?

La réforme veut rendre le système plus juste, plus simple et viable financièrement. L’objectif est d’arriver au résultat suivant : qu’il s’agisse d’un fonctionnaire, d’un salarié ou d’un indépendant, s’ils gagnent la même somme d’argent pendant  quarante ans, l’un et l’autre auront la même retraite. Pas encore votée, la loi prévoit de maintenir l’âge officiel de départ possible à 62 ans et de l’ajuster à tous. En effet, beaucoup de fonctionnaires partent en retraite vers 56 ans (policiers, SNCF, EDF), ce qui coûte très cher à l’État. L’autre idée est d’inciter les gens à travailler le plus longtemps possible pour toucher une meilleure retraite. Ce système entrerait en vigueur en 2025 de manière très progressive.

De nombreux fonctionnaires sont très inquiets pour leurs retraites, car ils bénéficient jusqu’à présent de nombreux avantages. Par exemple, le calcul de leur retraite est réalisé sur les six derniers mois de salaires, souvent les plus hauts d’une carrière, contre les vingt-cinq meilleures années pour les salariés du privé. Dans le privé, des professions libérales comme les avocats ont leur propre système et vont cotiser deux fois plus pour obtenir moins de pension.

De cette réforme nous ne connaissons aujourd’hui que les grandes lignes. Des aménagements sont probables avant que la loi ne soit votée (a priori avant l’été 2020). Mais il y a une question totalement absente du débat et pourtant fondamentale : le système peut-il continuer à fonctionner dans un pays ayant aussi peu d’enfants ? Les aides aux familles ne seraient-elles pas une piste à explorer sérieusement par le gouvernement ? Aujourd’hui, le gouvernement ne semble pas orienter sa politique dans ce sens.

 

Julien Magne

Actuailes n° 103 – 18 septembre 2019


retraites


Imprimer