facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La mémoire

La mémoire

17-09-2019 à 21:49:00

C’est peut-être ce que certains lecteurs d’Actuailes se disent en cherchant désespérément 
la réponse à une question de leur nouveau professeur. On se souvient pourtant très bien l’avoir appris l’année dernière, on pourrait même se souvenir de la situation dans laquelle nous étions en l’apprenant… Mais on dirait qu’à l’occasion des vacances nos mémoires 
se sont vidées de leur contenu !

Comment expliquer cela ?

Notre cerveau a deux modes d’enregistrement bien distincts : une mémoire à court terme et une mémoire à long terme.

La mémoire à court terme nous permet, presque sans effort de mémorisation, de nous rappeler des événements récents. Elle ne fonctionne que pendant une durée très courte. C’est elle qui vous permet, par exemple, de vous rappeler du titre d’un article de votre journal favori pendant que vous le lisez. Sa capacité est aussi limitée : vous rappelez-vous des titres de tous les articles que vous avez lus avant celui-ci ? Un élément remplace souvent le précédent dans cette mémoire.

La mémoire à long terme permet de stocker énormément de choses et pour une durée bien plus importante. Les éléments gardés ne sont pas que les dates de naissance des rois de France ou des formules mathématiques. C’est aussi elle qui stocke nos souvenirs ou nos habitudes et savoir-faire, comme notre habileté à peindre ou la recette magique d’un coup droit lifté au tennis. Le processus d’intégration de nos souvenirs est particulier et dépend de l’émotion ressentie ou de la qualité de notre sommeil. En revanche, l’enregistrement de connaissances ou de gestes habituels demande plus d’énergie et passe en général par la répétition et le rapprochement de l’information nouvelle avec une information déjà enregistrée. D’où les heures nécessaires à l’apprentissage de l’histoire de France, mais d’où aussi le fait que quelqu’un qui joue très bien du piano pourra plus facilement travailler un autre instrument, même très différent, comme le violoncelle !

Et l’oubli dans tout ça ? Il peut être dû à un mauvais enregistrement : pas assez de répétition, par exemple, fait qu’on n’enregistre pas complètement un élément. Ne pas utiliser l’information, par ailleurs, peut faire qu’elle est remplacée par une autre, plus utile. Enfin, on oublie parfois car on ne sait pas où chercher l’information : si elle n’a pas été liée à d’autres éléments bien connus, il est possible que notre cerveau n’arrive pas à la retrouver.

Alors pas de panique en ce début d’année scolaire ! Si les souvenirs de vacances éclipsent quelques formules mathématiques : reprenez tranquillement vos cours de l’année dernière pour bien les graver dans votre mémoire !

 

Malo du Bretoux

Actuailes n° 103 – 18 septembre 2019

 

 

 


mémoire


Imprimer