facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Saint Vincent Ferrier au cœur de la guerre de Cent Ans

Saint Vincent Ferrier au cœur de la guerre de Cent Ans

17-09-2019 à 21:54:00

Cela fait six cents ans cette année 
que saint Vincent Ferrier est mort. 
Pour fêter cet anniversaire, 
une exposition est organisée 
à Chémeré-le-Roi, en Mayenne.

 

Bien calculé : 600 ans, cela signifie qu’il est mort en 1419. Ça remonte… Mais le XVe siècle, ce n’est pas si vieux, sombre et inconnu. C’est l’époque de la guerre de Cent Ans, de Bertrand du Guesclin, de Jeanne d’Arc, de Charles VII ! Tout cela on connaît, mais là, à Chémeré, j’ai pu voir cette guerre d’une autre manière : à travers l’action de ce moine dominicain, originaire d’Espagne, qui a prêché aux différents belligérants et a tenté d’instaurer la paix entre eux.

J’ai appris qu’il y avait, au même moment, un autre conflit, dans lequel il a également été engagé : le grand schisme d’Occident. Pendant quarante ans, il y a eu plusieurs papes, à cause de querelles dans l’Église. Tu te rends compte ? Un à Avignon, un à Rome, et même ensuite un à Pise !

Saint Vincent Ferrier était d’abord du côté du pape d’Avignon, Benoît XIII, qui l’avait ordonné prêtre alors qu’il était cardinal d’Aragon, en 1378 – et la même année commençait ce schisme. Mais, ensuite, il se range aux côtés du pape de Rome et prêche pour la réunification de l’Église. Et d’ailleurs, si j’ai bien retenu, saint Vincent Ferrier meurt deux ans après la résolution du schisme, en 1419. Il meurt de fatigue.

Ce n’est pas étonnant quand on voit qu’il a traversé toute la France (tu te rends compte qu’il est né en Espagne, qu’il a fait ses études là-bas, mais qu’il est mort à Vannes ! Oui, oui, juste à côté d’ici !), qu’il a fait des sermons partout, qu’il a écrit plusieurs livres, qu’il a aidé l’Aragon dans ses querelles de succession, qu’il a converti, protégé et défendu beaucoup de juifs et de musulmans !

Dans cette exposition, il n’y a pas que des vieux tableaux et des statues ! Il y a des documents écrits par des ducs, des princes, et même des papes ; des vêtements et des objets liturgiques, une côte de maille et aussi son chapeau. Oui, oui, le chapeau de saint Vincent Ferrier ! Il est réputé guérir les maux de tête, mais il a fait beaucoup d’autres miracles, tout comme son propriétaire. Tellement d’ailleurs que Vincent a été canonisé en 1455, à peine quarante ans après sa mort.

Tu veux voir ça ? Alors, va vite à Chémeré !

Jusqu’au 7 octobre 2019

Entrée libre, 
visite guidée sur demande.

Renseignements : chemere.org

 

Quitterie

 

Actuailes n° 103 – 18 septembre 2019

 


saint vincent ferrier guerre de cent ans


Imprimer