facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Raoul Taburin

Raoul Taburin

17-09-2019 à 22:06:00

Les amis, voici de la poésie ! Adaptée d’une bande dessinée de Sempé, 
le célèbre illustrateur du Petit Nicolas, voici une comédie vraiment familiale et délicate pour la rentrée.

Raoul (Benoît Poelvoorde), narrateur du film, nous explique pourquoi et comment le voilà plâtré de toutes parts sur un lit d’hôpital. Alors qu’il aurait aimé devenir facteur comme son père et sillonner son village à bicyclette, il souffre d’une sorte de handicap de l’équilibre qui l’empêche à tout jamais d’apprendre à faire du vélo. De révélations maladroites, aux conséquences tragi-comiques, à des quiproquos calamiteux, le voilà devenu réparateur  incontesté de cycles. Il réussit en grandissant à enfouir son terrible secret, jusqu’au jour où il se lie d’amitié avec Hervé (Édouard Baer), un photographe portraitiste, qui lui demande l’impossible : faire une « figougne » avec son « taburin » !

Le réalisateur, Pierre Godeau, nous offre ici une reconstitution impeccablement filmée de l’imaginaire de Sempé. Plus que dans les adaptations précédentes et assez réussies du Petit Nicolas, il reste fidèle au graphisme poétique du dessinateur. Un bout de Provence enchanteur où tous se déplacent à pied ou à bicyclette, un village idéalisé et intemporel où les personnages grandissent avec leur costume.

Si les dix premières minutes peuvent être déconcertantes, car il ne s’y passe pas grand-chose et que le film paraît presque artificiel, il faut se laisser guider par Benoît Poelvoorde, interprète sincère de ce petit Raoul devenu grand, mais qui a gardé son cœur d’enfant.

 

Catherine Bertrand

 

Actuailes n° 103 – 18 septembre 2019


raoul taburin


Imprimer