facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le ballon ovale et l’art de la passe vrillée

Le ballon ovale et l’art de la passe vrillée

16-10-2019 à 06:12:53

Alors que la France vient de battre les Tonga de justesse (23-21) et que, dans quelques jours, elle affrontera l’Angleterre pour son dernier match de poule de la Coupe du monde de rugby, peut-être vous êtes-vous demandé pourquoi le ballon de rugby avait cette forme étonnante : ovale ?

 

Etymologiquement, ovale, c’est ce qui a la forme d’un œuf. Et, si on remonte à l’invention du rugby en 1823, le ballon n’avait pas une forme d’œuf mais était plutôt rond. Comme les règles permettaient de porter le ballon à la main, sa forme a été adaptée pour être tenu plus facilement.

La balle a longtemps été en cuir cousu autour d’une vessie de porc. Puis la vessie a été remplacée par du caoutchouc. Au XXe siècle, sa forme sera rendue encore plus ovale et on utilisera des matériaux synthétiques avec une surface rugueuse pour améliorer la prise en main. Cette forme ovale donne un certain piment au jeu avec ses rebonds aléatoires favorables ou défavorables.

Mais ce que permet aussi ce ballon, c’est la passe vrillée ou passe vissée. C’est cette passe grâce à laquelle le lanceur, par un coup de poignet ajusté, fait tourner le ballon sur son axe en même temps qu’il l’envoie. Cette passe est précise et permet une portée maximale. Le mouvement de rotation donne à la balle une étonnante stabilité. En fait, cette rotation sur elle-même empêche le ballon de tourner dans un autre sens que celui que lui a donnée initialement le joueur.

On parle de stabilisation gyroscopique. On peut observer le même effet de stabilisation avec une toupie, un yoyo ou un diabolo. En conservant son orientation, la balle expose aussi une surface minimale à l’air, ce qui la rend plus aérodynamique et maximise ainsi la portée de la passe. Et puis une balle de rugby dont l’orientation ne change pas est aussi beaucoup plus simple à réceptionner.

La forme de ce ballon donne toutes ces possibilités étonnantes aux joueurs et c’est probablement pour cela qu’on apprécie autant de regarder jouer notre équipe !

Louis Fernand

Actuailes n° 105 – 16 octobre 2019

 

 


rugby


Imprimer