facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Mon métier de sage-femme

Mon métier de sage-femme

27-11-2019 à 03:44:41

Marie-Lilas, sage-femme depuis plus  de dix ans, a d’abord travaillé en hôpital ; depuis qu’elle est maman,  elle travaille en libéral. Dans cet entretien, elle nous parle de son métier.

 

Quelle est la mission de la sage-femme ?

La sage-femme a pour mission d’accompagner les femmes et leur enfant, tout au long de la grossesse, pendant l’accouchement et durant les semaines qui suivent la naissance. C’est une profession médicale, c’est-à-dire que la sage-femme a la possibilité de prescrire des examens et des médicaments pour soigner la mère et l’enfant. Pour pallier le manque de médecins gynécologues, les sages-femmes sont par ailleurs amenées à pratiquer des actes de gynécologie.

 

Quelles sont les qualités importantes pour exercer ce métier ? 

Étant dans le milieu de la santé, notre métier nécessite d’abord de la rigueur et du recul pour pouvoir prendre des décisions et gérer les priorités (particulièrement lors des accouchements qui restent des situations à risque). Nous devons pour cela nous former régulièrement afin de prendre en compte les dernières découvertes médicales. 

Il faut également être à l’écoute des femmes et des couples qui se présentent à nous, avec leur histoire et leurs attentes. La naissance est toujours un moment unique qui reste gravée dans les mémoires !

 

Qu’aimez-vous le plus
dans votre métier ? 

J’aime particulièrement rencontrer et accompagner les couples pour partager leurs attentes, accueillir l’enfant et les aider à devenir « parents ».

De plus, je réalise, en tant que sage-femme, que je peux me mettre au service de la vie et témoigner de sa beauté. C’est un rôle important pour promouvoir la dignité de chaque être humain et c’est une vraie source de satisfaction au quotidien.

 

Quels sont les moyens dont il faut disposer pour exercer ce métier ?

Pour devenir sage-femme, il faut d’abord passer le bac et réussir le PACES (première année commune aux études de santé). Cela permet d’intégrer une école de sage-femme et de suivre quatre années d’études avec une alternance de cours et de stages à l’hôpital.

Il faut donc travailler sérieusement et faire preuve d’abnégation, mais cela en vaut vraiment la peine !

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune motivé pour suivre cette voie ? 

Même si le métier de sage-femme est le plus beau métier du monde, ce n’est pas toujours facile à assumer dans notre société individualiste où l’enfant apparaît souvent comme un droit (et non comme un don).

Pour témoigner de la valeur unique de chaque vie, je conseille donc aux étudiants de bien se former en matière d’éthique. Les enjeux sont immenses et la formation initiale délivrée à l’école de sage-femme ne suffit pas. Heureusement, nous avons la chance d’avoir de nombreuses formations de qualité (comme par exemple le master class bioéthique de la fondation Lejeune ou le master en fertilité et sexualité de l’institut Jean-Paul-II).

 

Pour aller plus loin

– Conseil de l’ordre des sages-femmes :
www.ordre-sages-femmes.fr

– Vidéo sur le travail d’une sage-femme en salle de naissances : www.youtube.com

 

Actuailes n° 107 – 27 novembre 2019


sage-femme


Imprimer