facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Un homme pressé

Un homme pressé

27-11-2019 à 04:36:44

Alain a un principe : dans la vie il ne faut s’apitoyer ni sur son sort ni sur celui des autres, c’est du temps perdu !

Chevalier d’industrie, hyper actif, perfectionniste et exigeant, Alain (Fabrice Lucchini) est terrassé par un AVC alors qu’il est sur le point de lancer un véhicule particulièrement innovant au prochain salon de l’automobile de Genève. Pas question de renoncer à quoi que ce soit : s’il a perdu l’ordre des syllabes et quelques pans de mémoire de sa vie personnelle, Alain ne doute de rien et se réorganise très vite pour travailler toujours autant. D’une volonté sans faille, il entraîne dans sa dynamique son orthophoniste (Leïla Bekthi), sans se soucier des préoccupations réelles qu’il fait naître autour de lui. Égoïste, égocentrique, il va découvrir après un dur revers qu’il est entouré de gens qu’il n’a jamais pris le temps d’aimer, de remercier.

Adapté d’un récit1, le réalisateur Hervé Mimran a su éviter le ton lourdaud de ses comédies habituelles pour donner un rôle sur mesure à notre star nationale, un brin cabotine. En effet, Fabrice Lucchini est connu pour son amour de la littérature qu’il déclame de sa diction impeccable sur tous les plateaux télés et radio. C’est donc une composition à contre emploi réjouissante et réussie : Alain parle de travers sans le savoir, sous les regards tour à tour amusés ou inquiets de ses proches et découvre l’humilité sur certain chemin…

  1. En 2008, Christian Streiff, patron de Peugeot-Citroën, subit un AVC. Il y perd une partie de sa mémoire
    et son langage. Dix ans plus tard, il nous livre le récit de sa « renaissance » en publiant : J’étais un homme pressé.

Catherine Bertrand

Actuailes n° 107 – 27 novembre 2019


un homme pressé


Imprimer