facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Gastro du matin… pas de festin !

Gastro du matin… pas de festin !

11-12-2019 à 06:19:01

L’hiver arrive et avec lui son cortège de virus à partager avec modération. Parmi eux, les virus qui provoquent des gastro-entérites : les norovirus, les adenovirus, les rotavirus… il y en a beaucoup ! Ils entraînent différents types de symptômes : des vomissements, des douleurs abdominales, une diarrhée et parfois aussi de la fièvre. Cerise sur ce merveilleux gâteau : ils sont extrêmement contagieux. Comme il vaut mieux connaître son ennemi pour bien le combattre, voici quelques informations.

Pourquoi appelle-t-on cela une gastro-entérite ?

Parce que le suffixe « ite » en médecine désigne l’inflammation d’un tissu ou d’un organe, qui elle-même peut être due à une infection (l’attaque de cet organe par un virus, une bactérie ou un parasite). Là, il s’agit de l’inflammation de l’estomac (gaster en grec) et de l’intestin (enteron en grec). C’est pour cela que l’on a des symptômes hauts (les vomissements), qui concernent plutôt l’estomac, et des symptômes bas (la diarrhée) qui concernent plutôt l’intestin.

Comment cela se transmet-il ? 

D’une personne à l’autre, par contamination féco-orale : c’est en ayant sur les mains des virus venant du tube digestif qu’on les transmet. Le souci, c’est qu’ils peuvent rester pendant plusieurs heures sur des surfaces sans se détériorer : sur une poignée de porte, une barre dans un transport en commun… Pour les éviter : se laver les mains régulièrement avec du savon, systématiquement avant de passer à table, isoler les personnes malades lors de la préparation des repas et nettoyer régulièrement les toilettes, les poignées ou les tables avec un produit javellisé. Il existe pour les petits bébés un vaccin contre le rotavirus, qui est le plus agressif des virus de gastro-entérite.

Comment se soigner ? 

On ne peut pas tuer ces virus, on attend qu’ils soient neutralisés par nos anticorps. En attendant, le risque est de se déshydrater, car on perd à la fois de l’eau et des sels minéraux, surtout dans la diarrhée. Il est donc nécessaire de boire de la solution de réhydratation : c’est un mélange de sels et de sucre qui est dilué dans de l’eau. Il faut acheter les sachets tout prêts car les proportions des minéraux sont calculées selon nos besoins. L’eau ou le coca ne peuvent pas la remplacer car, pour traverser l’estomac et aller dans le sang, l’eau utilise des canaux qui s’ouvrent grâce aux sels minéraux.

Par ailleurs, le deuxième souci de la gastro-entérite est que notre corps a besoin de sucre (glucose) pour fournir de l’énergie. S’il n’en reçoit plus, il brûle le gras pour la fournir. Mais en faisant cela, il fabrique de l’acétone, un produit qui, lorsqu’il s’accumule, donne mal au ventre et… envie de vomir ! Donc la deuxième consigne, c’est de manger régulièrement des choses sucrées (on peut même sucer des sucettes) pour éviter ce qu’on appelle la cétose de jeûne. 

Faut-il ne manger que du riz
et éviter le lait ? 

Non. Il n’y a pas d’aliment interdit ou magique. En revanche, il faut éviter de se remplir l’estomac trop vite (le biberon de lait d’un bébé doit être fractionné en petites quantités prises espacées) ou de le distendre avec des boissons gazeuses. Il est logique d’éviter les aliments pleins de fibres qui accélèrent le transit (céréales complètes, lentilles, fruits crus…), sinon on risque d’augmenter les vomissements et les diarrhées. Mangez en petites quantités, régulièrement, ce qui vous fait envie ! 

 

Pour aider à limiter les symptômes, on peut donner certains médicaments, mais aucun d’entre eux n’est radicalement efficace. Il faut de la patience et deux mots-clefs : solution de réhydratation et sucre !

Si rien ne change au bout de 48 heures (pour un petit bébé, c’est dès 24 heures), il faut consulter ! Courage… après il y aura la grippe !


gastro-entérite


Imprimer