facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Coupe du Golfe de football au Qatar, signal de détente et ferment d’espoir

Coupe du Golfe de football au Qatar, signal de détente et ferment d’espoir

11-12-2019 à 07:50:41

Rompre avec la crise. C’est le thème que la rubrique du Moucharabieh rêvait de pouvoir aborder après un trimestre d’évocations inquiétantes pour le monde arabe, entre manifestations, violences et incertitudes. Un coin de ciel bleu ? Peut-être. Et lié au sport bien sûr. Doha, la capitale qatari accueille la coupe du Golfe de football, réunissant plusieurs frères ennemis. Signe de détente ? 

En juin 2017, Arabie saoudite, Bahreïn et Émirats arabes unis rompent leurs relations diplomatiques avec le royaume du Qatar. Crise dans le Golfe arabique ! Un blocus est mis en place en raison du jeu trouble de ce dernier. Le Qatar est accusé notamment de collusion avec l’Iran et avec certains groupes terroristes, mais aussi d’ingérences dans les affaires internes et actions internationales de ses voisins. Plus d’ambassadeurs de ces pays à Doha donc, mais également, plus de camions, de navires ou d’avions vers cette destination. La chaîne de télévision Al-Jazira, qualifiée de dangereux outil de propagande, est ciblée, le tourisme national de même que la compagnie aérienne Qatar Airways souffrent de l’absence de nombreux touristes. Le coup est dur. 

Le sport pour montrer un léger mieux

Le coup d’envoi de cette nouvelle compétition régionale de football siffle donc aussi le début d’une période de détente diplomatique. Il faut dire que la situation a pesé sur le développement régional et n’a été positive pour aucun des acteurs. S’appuyant sur son fond souverain et sa manne gazière, le Qatar a été contraint d’effectuer des investissements colossaux pour s’adapter à la situation. Il s’en est sorti, mais a touché du doigt les limites de ses capacités sur le long terme. La démonstration est faite qu’elle ne peut pas s’affranchir de bonnes relations avec son entourage géopolitique. Les pays du « blocus » n’ont pas vraiment mis le Qatar à genoux mais la leçon est donnée. Il devrait se tenir sage jusqu’à « sa » coupe du monde de 2022. Il n’était utile pour personne que les choses durent plus longtemps. 

Le slogan « Bienvenue au Qatar », aussi sportif que politique, envoyé sur Twitter à l’arrivée des délégations, est le signe clair que l’on se dirige vers une résolution de crise. Tous les pays envoient des supporters, toutes les couleurs nationales sont présentes. Plus encore, même les Irakiens et les Yéménites défendent leurs chances dans les stades. Qui remportera cette édition ? Mais l’espoir voyons !

 

Abu Nuwas

    Actuailes n° 108 – 11 décembre 2019




Imprimer