facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Quels sont les impacts économiques de la grève ?

Quels sont les impacts économiques de la grève ?

15-01-2020 à 06:07:52

Le mouvement social n’est pas terminé mais déjà quelques effets économiques se font sentir.

Alors que la grève contre la réforme des retraites connaît en ce jeudi 9 janvier son trente-sixième jour, un nombre croissant de médias évoque les conséquences économiques de ce mouvement social. Si l’impact sur la croissance au quatrième trimestre 2019 semble très limité voire nul (les prévisions de croissance étant pour la fin de l’année précédente de 0,3 %), certains économistes évaluent des pertes significatives. 

Ainsi, Frédéric Gonnand, professeur à l’université Paris-Dauphine, pour calculer la perte de richesse, multiplie les heures de travail perdues par le salaire moyen, ce qui représente, au bout d’une semaine 2 milliards d’euros (soit 0,1 % du produit intérieur brut français) !

Les commerçants de la région Île-de-France sont ceux qui paient le plus lourd tribut. La baisse de l’activité des commerces situés à proximité des gares est de 80 % par rapport aux années précédentes et de 40 % pour les magasins parisiens. Les centres commerciaux franciliens voient une baisse de l’ordre de 10 %. Le secteur du tourisme dans cette région n’est pas en reste. En effet, les hôteliers ont constaté une baisse des réservations de chambres d’hôtel la nuit de Noël de 25 % par rapport à l’année 2017 (la fin de l’année 2018 ayant déjà été mauvaise pour cette profession en raison des manifestations des Gilets jaunes dans la capitale).

De son côté, la SNCF enregistre une perte de chiffre d’affaires de 600 millions d’euros en un mois, qui se caractérise par des pertes commerciales, des compensations à verser aux voyageurs et aux régions qui subventionnent les transports locaux et des coûts engendrés par la recherche de transports de substitution. Ces modes de transport alternatifs – VTC, taxis, cars, BlaBlaCar, réseaux de trottinettes et de scooters dans la capitale – semblent au contraire profiter de ce mouvement social.

Pour aider les commerçants touchés par cette baisse d’activité, l’État a mis en place des dispositifs d’aide : les membres de cette profession qui en font la demande peuvent ainsi étaler le versement de leurs impôts et de leurs cotisations sociales. Par ailleurs, ils peuvent également mettre leurs salariés au chômage partiel, l’État compensant partiellement.

Mikaël de Talhouët

 Actuailes n° 109 – 15 janvier 2020


retraites grève


Imprimer