facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Le Royaume-Uni dans la tourmente

15-01-2020 à 07:05:39

Entre Brexit épineux et relations difficiles au sein de la famille royale, nos voisins d’outre-manche commencent l’année difficilement.

Il aura donc fallu presque trois années de négociations au Royaume-Uni pour aboutir enfin à un accord dans le cadre de sa sortie de l’Union européenne. Il aura fallu la chute d’un Premier ministre – Theresa May – et de son gouvernement. Il aura fallu de nouvelles élections législatives au mois de décembre 2019 et l’élection de Boris Johnson. Il aura fallu une majorité suffisante pour les conservateurs pour que soit votée – une quatrième fois ! – par la Chambre des communes la proposition d’accord sur le Brexit.

Mais il faut encore que la chambre haute – la Chambre des Lords – approuve cette proposition et que la reine le promulgue pour qu’enfin il soit ratifié à Strasbourg par le Parlement européen. 

Ce sera ensuite le début des négociations sur les futures relations notamment commerciales entre Londres et Bruxelles : quels droits de douanes, par exemple, seront appliqués entre l’Union européenne et le Royaume-Uni ?

Mais le royaume sort éprouvé de cette année 2019 marquée par douze mois de déchirements autour du Brexit et c’est en ces termes que la reine a adressé ses vœux à ses sujets.

Mais, quelques jours seulement après ces vœux, son petit-fils le prince Harry et son épouse Meghan annonçaient vouloir prendre leurs distances par rapport aux obligations de la cour liée à son statut d’héritier.

Il est peu courant qu’un membre de la famille royale renonce à ses responsabilités : cela fut le cas en 1936 lorsque Edouard VIII renonça au trône pour pouvoir épouser une roturière américaine – Wallis Simpson. Et ce fut donc son frère Georges VI qui lui succéda comme le prévoit l’ordre de succession de la couronne britannique (on pourra utilement se référer au très bon film Le Discours d’un roi pour en apprendre davantage sur cet épisode).

Harry et Meghan ont donc annoncé vouloir s’installer en Amérique du Nord, subvenir à leurs besoins et vouloir créer une organisation caritative. C’est sans doute le fait de ne pas avoir prévenu la reine qui sème le plus grand trouble.

Formulons le vœu que nos chers voisins britanniques regagnent en sérénité et en cohésion nationale – vœu que chacun peut évidemment formuler pour notre pays !

Karl-Wilhelm von Lüneth

    Actuailes n° 109 – 15 janvier 2020




Imprimer