facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Quand le cœur chavire - les amours adolescentes

Quand le cœur chavire - les amours adolescentes

12-02-2020 à 06:06:00

Réflexions sur les amours adolescentes

Nouveautés

À l’âge des lecteurs et lectrices d’Actuailes commence à naître le sentiment amoureux. Un regard, une caresse ont en moi un effet physique et psychologique bien différent de celui que me causaient les câlins affectueux de mes parents lorsque j’étais enfant. J’ai grandi, j’ai changé, je n’ai plus un corps d’enfant. Adolescent, je découvre chez les demoiselles un charme que j’ignorais : il y a en elles un mystère que je veux protéger tout en le possédant. Adolescente, j’ai le sentiment délicieux que ma présence exerce sur les hommes l’effet d’un aimant sur une aiguille : j’apprécie tout en redoutant ce regard et cet intérêt sur ma personne.

Flirt

Passée cette étape du sentiment et du regard, on cherche la présence, l’échange, le contact physique. C’est le « flirt ». Un joli mot, qui vient des Anglais, mais qui nous l’avaient emprunté auparavant : le sens originel est « conter fleurette ». On imagine la scène champêtre : un jeune homme raconte des histoires à une jeune fille, pour la captiver, la séduire et faire chavirer son cœur. On dit parfois : untel sort avec unetelle. « Sortir avec » : mais pour aller où ?

Quelques idées à méditer

Tout ce tableau est ravissant. C’est précisément pour ne pas le gâcher que je te livre quelques idées et conseils sur les amours adolescentes.

Si tu observes les choses avec honnêteté, tu remarques que, dans ces amourettes de collège, le regard des autres joue pour beaucoup. Il y a une pression extérieure qui pousse à avoir des expériences. Pas seulement dans la classe, mais aussi dans les séries qui pullulent sur Internet ou dans la musique qui tourne en boucle sur les playlists. Le mot d’ordre est : tout le monde le fait, tu dois le faire aussi ! Où est la liberté personnelle là-dedans ?

L’expérience montre qu’il y a souvent beaucoup de « casse » dans ces amours vécues avant l’heure. Les cœurs trinquent, mais parfois aussi les corps, ne serait-ce que par la dictature de la mode qui pousse à chercher à plaire. 

Petit rappel de catéchisme enfin : nous sommes tous touchés par le péché originel. Ce qui signifie que nous déraillons facilement de l’ordre juste entre notre raison et nos passions. Nos passions – éveillées par un parfum, une silhouette, un regard, une caresse – nous embarquent bien au-delà de ce que notre intelligence nous fait comprendre.

Conseils pratiques pour grandir sereinement

Garder la distance : distance physique bien sûr, mais aussi distance psychologique. Ce sentiment que j’éprouve pour la première fois, je dois apprendre à le connaître avant de me fier à lui. Sinon, c’est comme si je faisais confiance à un inconnu. 

Prendre patience : l’amour, comme toutes les choses humaines importantes, demande du temps pour se dévoiler, s’éprouver, s’affermir. Comme les bons vins, l’amour suppose une longue alchimie intérieure avant de révéler toute sa force. Si on le boit trop jeune, il déçoit.

Agir avec cohérence : mes actions doivent toujours être conformes à mes pensées. Comme je sais que le vrai amour humain tend à la communion des cœurs et des corps (ça s’appelle le mariage et ça dure toute la vie), je dois refuser tout ce qui n’est pas conforme à cette perspective. 

Tu expérimentes ces mouvements intérieurs qui font chavirer ton cœur ? Bienvenue dans le monde des adultes ! Comme un marin qui navigue sur une mer agitée, tu dois gouverner ton cœur et ne pas le laisser emporter par vents et courants. Le marin garde le cap grâce à la boussole. Tu gardes le cap (pureté du cœur et du corps) grâce à cette boussole : le seul, la seule, à qui je donnerai mon corps sera celui ou celle à qui je lierai ma vie.

 

Père Augustin-Marie

 Actuailes n° 111 – 12 février 2020


amour


Imprimer