facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Ça vous chatouille ou ça vous gratouille ? - eczéma-

Ça vous chatouille ou ça vous gratouille ? - eczéma-

12-02-2020 à 07:51:43

L’hiver est une période où l’eczéma (ou dermatite) atopique s’aggrave souvent. Cette maladie de la peau qui touche essentiellement les jeunes enfants peut persister chez les adolescents ou à l’âge adulte : de quoi s’agit-il ?

L'eczéma atopique est une maladie inflammatoire de la peau qui provoque des lésions qui sont d’abord rouges avec un aspect sec. Elles peuvent devenir suintantes et croûteuses, à cause de la présence de toutes petites cloques qui ne se voient pas à l’œil nu et se rompent. Au cours de l’évolution de la maladie peuvent apparaître aussi des dartres : ce sont des plaques blanches un peu rugueuses, moins colorées que la peau (hypopigmentées). L’eczéma est très désagréable parce qu’il démange, qu’il peut s’infecter et que les plaques peuvent être visibles sur le visage ou les membres. 

Cette maladie est de plus en plus fréquente dans les pays industrialisés et il y a encore beaucoup de choses à comprendre à son sujet. Ce que l’on sait aujourd’hui est qu’elle est due à la fois à des facteurs génétiques et à l’environnement qui entoure les patients. À des facteurs génétiques, parce que certains composants de la peau sont anormaux et favorisent la sécheresse et des petites « brèches » dans celle-ci. À l’environnement, parce que la réaction inflammatoire est liée au contact avec, par exemple, des pollens, des acariens ou d’autres allergènes ou atopènes (qui provoquent l’atopie). Tout ce qui dessèche davantage la peau (air sec ou trop chaud, contact avec de la laine ou des synthétiques, certains savons par exemple) aggrave les symptômes, alors que la saison estivale, les crèmes hydratantes, les huiles de bain aident à les diminuer. 

Enfin, on pense que cette maladie comme les autres réactions allergiques (asthmes, allergies alimentaires, etc.) sont plus fréquentes dans les pays industrialisés parce que, comme nous vivons dans un environnement très « propre » et désinfecté, nous ne sommes pas assez en contact avec des infections et que notre système de défense, le système immunitaire, se retourne contre des choses qui ne sont pas dangereuses parce qu’il n’est pas assez stimulé. C’est la théorie hygiéniste.

Pour soigner l’eczéma, il faut hydrater matin et soir la peau avec des crèmes faites pour cela, éviter tous les facteurs aggravants dont j’ai parlé plus haut et, lorsque cela ne suffit pas, appliquer des crèmes corticoïdes sur la peau pendant une durée limitée. Ces crèmes sont nécessaires et n’entraînent aucun effet indésirable quand elles sont bien utilisées. Elles sont inefficaces si on ne met pas une quantité suffisante ou qu’on interrompt le traitement trop vite. Parfois, cela ne suffit pas et il faut utiliser des traitements plus rares qui agissent sur le système immunitaire. On peut aussi faire une cure thermale (une ou plusieurs semaines dans un lieu où l’eau a des vertus particulières pour apaiser et réhydrater la peau). 

Aujourd’hui, l’eczéma touche jusqu’à 25 % des enfants et il est probable que les années qui viennent nous en apprennent davantage sur les causes de cette augmentation et les moyens de traiter la maladie.

Anne-Sophie Biclet

    Actuailes n° 111 – 12 février 2020


eczéma


Imprimer