facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
778 - Le baptême du prince Mirat

778 - Le baptême du prince Mirat

12-02-2020 à 09:11:43

Ma chère Marie,

Hier, nous avons fêté, comme tu le sais, Notre-Dame de Lourdes. Tu m’as écrit dernièrement que tu es allée avec ta famille
en pèlerinage dans ce merveilleux sanctuaire marial qui a vu tant de guérisons et de conversions se produire. Mais sais-tu que ce lieu n’est pas dédié à la Vierge seulement depuis le XIXe siècle ? Cela fait environ mille deux cent cinquante ans que Notre-Dame règne sur ce site !

Un texte du Moyen Âge d’un chroniqueur anglais, le moine Marfin, relate des événements qui se sont déroulés dans cette cité au temps de Charlemagne.
Celui-ci combattait avec succès les Maures (musulmans) dans le sud de la France quand il se heurta, en 778, à la résistance du prince sarrasin Mirat dans la forteresse de Mirambel (actuel château de Lourdes). Mirat avait juré qu’il ne se rendrait à aucun mortel. Le siège durait depuis quelques mois et la famine commençait à faire
des ravages au sein des troupes et de la population sarrasines. Mirat se voyait acculé
à la reddition lorsqu’un aigle survola la citadelle et laissa tomber un énorme poisson qu’il venait de pêcher. Le sultan y vit un signe du ciel et envoya le poisson
à Charlemagne afin de lui montrer qu’il n’était pas à court de vivres.
Cette ruse fit douter le grand roi qui, de guerre lasse, décida de lever le siège.

C’est alors qu’intervint Turpin, évêque du Puy-en-Velay et conseiller de Charlemagne. Guidé par une inspiration divine, il obtint l’autorisation d’aller parlementer
et se rendit dans la citadelle assiégée. Ce qu’il vit, une population affamée et découragée, le conforta dans sa décision. Il proposa à Mirat de se rendre, non
à Charlemagne, mais à la Reine des cieux. Le chef maure accepta, déposa ses armes
aux pieds de la Vierge noire du Puy et se fit baptiser. Lors de la reddition, on écrivit
que Mirat « ne connaît aucun mortel au-dessus de lui et préfère la mort à la honte
de la capitulation ; qu’il rend les armes au serviteur de Notre-Dame et est prêt à recevoir le baptême, à condition que son comté ne relève jamais, soit pour lui
soit pour ses descendants, que d’elle seule. »

Au cours de son baptême, Mirat prit le nom de Lorus (qui signifie « rose » en arabe) qui, étendu à la ville, devint Lourdes. Ce sont ces événements qui apparaissent
 sur le blason de la ville que tu as peut-être pu apercevoir lors de ton pèlerinage. 

Que Notre-Dame de Lourdes veille sur toi !

Je t’embrasse,

Claire

Actuailes n° 111 – 12 février 2020


778


Imprimer