facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Un trésor caché sort de l’ombre - tableau de Louis XV- Moissac

12-02-2020 à 09:13:22

La ville de Moissac (Tarn-et-Garonne) a découvert que le portrait de Louis XV, qui trônait dans la salle du conseil municipal, n’était pas la vulgaire copie que l’on croyait. Il est arrivé à Moissac en 1824 à la demande d’un député, qui souhaitait que la ville dispose d’un portrait de Louis XVIII. Comme il n’y avait pas de tableau de ce roi disponible, le directeur du Louvre décida d’envoyer à sa place ce portrait du roi Louis XV.

Comment sa juste valeur a-t-elle été enfin reconnue ? De manière assez étonnante : en novembre 2019, le tableau est décroché lors du déménagement de la salle du conseil. Deux détails vont alors être remarqués par une employée de la mairie : des marques au feu signées « Musée royal » sur le cadre du tableau, et surtout une inscription « peint en 1766 par Frédou aux frais de la musique de la chapelle du roi ». Or, Jean-Martial Frédou était peintre de l’atelier de répliques de Versailles. L’original de Louis-Michel van Loo a été perdu et il n’existe que deux répliques connues de ce portrait, à Versailles et à Beaune (Côte d’Or). 

Le savais-tu ? 

À la différence d’une copie, réalisée par des anonymes, la réplique d’une œuvre est réalisée par l’artiste ou sous sa direction.
Une réplique a donc bien davantage de valeur qu’une copie.

    Actuailes n° 111 – 12 février 2020




Imprimer