facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Sommet de Pau retour de la « Françafrique » ou baroud d’honneur au Sahel ?

12-02-2020 à 10:12:51

Après le décès de treize militaires français au Sahel en novembre dernier (voir Actuailes n° 107), le président Macron « convoquait » les présidents du G5 Sahel à un sommet à Pau le 13 janvier dernier afin de clarifier la position de leurs pays et de dynamiser la lutte contre le terrorisme dans cette région. Qu’en est-il ressorti ? 

Le président Macron espérait une déclaration forte des cinq présidents de la région pour faire taire les critiques targuant la France de néocolonialisme (au travers de l’opération Barkhane). Cela a été le cas : les dirigeants du G5 Sahel, affaiblis et encore sous le choc des deux attaques les plus meurtrières de ces trois dernières années1, ont réaffirmé leur souhait de « poursuivre l’engagement militaire de la France et le renforce-ment de la présence internationale ». 

Une « coalition pour le Sahel » verra donc le jour durant les mois à venir. La France s’est de plus engagée à renforcer son dispositif de deux cent vingt soldats (puis finalement six cents, total porté à cinq mille cent hommes), à augmenter la qualité de la formation des armées du G5 Sahel à bout de souffle et à mettre en place rapidement un commandement mixte Barkhane-G5 Sahel. 

Si la France reste le moteur des acteurs inter-nationaux dans la région, un appel a été lancé en direction de tous les pays et partenaires volontaires. Mais les contributions tardent néanmoins à se concrétiser, les États-Unis – historiquement peu présents en Afrique et plus focalisés sur le Moyen-Orient – évoquant même un possible retrait de leurs moyens de cette coalition. 

Au-delà du volet militaire, des engagements en matière de développement et de retour de l’administration ont été pris. Des succès militaires ne sauraient en effet suffire sans un retour durable de l’État dans ces régions. Un nouveau sommet à Nouakchott en juin 2020 aura pour objectif de faire un bilan, six mois après celui de Pau.

1. L’armée nigérienne a déploré soixante et onze morts sur le camp d’Inates, puis quatre-vingt-neuf à Chinagodrar
lors d’une attaque terroriste complexe.

 

    Actuailes n° 111 – 12 février 2020

 




Imprimer