facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Pourquoi je suis devenue institutrice

Pourquoi je suis devenue institutrice

11-03-2020 à 06:16:00

Cécile Souvay, directrice pédagogique du Cours Griffon, nous parle de sa passion de transmettre et de nourrir la curiosité de tout élève.

Pourquoi suis-je devenue maîtresse ? 

Guitariste de formation, je suis allée jusqu’à la médaille d’or au conservatoire. Puis, après avoir étudié la musique à l’université de la Sorbonne et donné des cours auprès des gens du voyage, j’ai souhaité devenir maîtresse. Je ne savais pas combien être enseignante était unique. Après vingt années passionnantes passées en classe, je peux te dire que si tu aimes apprendre et transmettre la faculté d’émerveillement aux plus jeunes, ce métier est exceptionnel.

Qu’est-ce qu’une bonne maîtresse ? 

Les professeurs qui restent avec gratitude en ta mémoire sont certainement ceux qui portaient sur eux le bonheur d’enseigner et la bonté sur leur visage. C’est parce que la clé pour être un bon enseignant se trouve dans la joie d’apprendre à tout âge, la confiance, la bienveillance, l’émerveillement et l’art de transmettre. 

Comment gagner chaque jour l’attention de ses élèves ? 

Pour que l’élève soit attentif, une bonne maîtresse met des couleurs sur son enseigne-ment en le rendant vivant et captivant. Elle cherche à rendre intéressante et unique chaque leçon. C’est un art qui se cultive ! Elle capte également le regard et l’écoute de ses élèves en tissant un lien de confiance réciproque, par sa bienveillance et son rayonnement. La joie dans une classe aide à l’attention car elle dilate, épanouit et provoque l’ouverture. L’élève est alors concentré, tout éveillé, il se laisse approcher, saisir, former, ciseler, presque sans y prendre garde. Ce rayon de joie pénètre bien plus avant, il emporte dans l’émerveillement et permet aux connaissances d’adhérer pleinement à l’intelligence et à la mémoire. On se souvient toujours d’une bonne maîtresse, elle a retenu toute notre attention.

Pourquoi ce métier est-il fantastique ? 

Quel métier pourrait être plus enthousiasmant ? C’est plus qu’une tâche exceptionnelle qui est confiée à la maîtresse : c’est une œuvre d’art car repose entre ses mains l’intérêt que l’enfant portera toute sa vie sur les connaissances. Chaque jour, elle s’émerveille et se réjouit avec les enfants. Passionnée elle-même par le goût d’apprendre et de transmettre, elle emporte sa classe aux quatre coins du globe. Elle se retrouve avec ses élèves à bord d’un voilier voguant vers d’innombrables connaissances, aucune traversée ne se ressemble. Passeur de lumière et de savoirs, c’est le plus beau métier du monde !

Pourquoi avez-vous quitté la salle de classe pour un cours par correspondance ? 

J’ai voulu étendre cet enseignement au-delà des murs d’une école. Je souhaitais ouvrir en grand les portes de la classe, transmettre cette joie et ce goût d’apprendre aux enfants où qu’ils se trouvent, en France comme à l’étranger, et rendre disponible et accessible dans tous les milieux les merveilles de la vie scolaire. Le Cours Griffon m’offre cette classe extraordinaire, du CP au CM2, ouverte à tous, où chacun est attendu et accueilli pour un fabuleux chemin d’apprentissage.

 Actuailes n° 112 – 11 mars 2020




Imprimer