facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les conséquences économiques du coronavirus

Les conséquences économiques du coronavirus

11-03-2020 à 08:04:09

La covid-19 : une nouvelle maladie qui frappe fort. Retour sur les premiers effets économiques de ce phénomène sanitaire. 

L’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement est une illustration mal-heureuse de la mondialisation de notre économie. Le virus qui s’est développé en Chine en fin 2019 a frappé, en à peine deux mois, près de 100 000 personnes dans soixante-seize pays. Les flux économiques (logistique, tourisme, commerce international) sont autant de vecteurs potentiels qui propagent le coronavirus à travers la planète.

Le recours au confinement ou à la quarantaine entraîne inévitablement un ralentissement de la production et des échanges. Conséquences : des usines qui ferment, des vols aériens sup-primés et des salariés qui exercent leur droit de retrait et qui restent chez eux au lieu d’aller travailler de peur d’être contaminés. 

L’origine géographique du virus accélère ce ralentissement économique. En effet, le foyer est situé en Chine, deuxième économie mondiale et – accessoirement – usine du monde ! Dans le secteur automobile, ce vaste pays concentre 40 % de la production mondiale. La production de smartphones est également concernée, avec une baisse de la production annoncée de 12 %, en raison des nombreuses fermetures d’usines.

Symbole de la mondialisation des échanges, les compagnies aériennes sont aussi particulièrement touchées : on estime un manque à gagner pour le secteur aérien mondial de 30 milliards de dollars, dont 150 millions d’euros pour Air France ! 

Les entreprises françaises ne sont effectivement pas épargnées. Le groupe agroalimentaire Danone est exposé au marché chinois, qui représente 10 % de son chiffre d’affaires : le manque à gagner pour cette entreprise est de 100 millions d’euros. D’autres secteurs en France ne sont pas en reste : le tourisme porté par les voyageurs chinois qui résident en France ainsi que le luxe accusent un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d’euros.

Par ailleurs, le secteur de la grande distribution subit des ruptures de stock (pâtes, riz, papier toilette) à la suite d’assauts de consommateurs apeurés à l’idée de devoir vivre plusieurs jours ou semaines de confinement…

Mikaël de Talhouët

    Actuailes n° 112 – 11 mars 2020


coronavirus covid-19


Imprimer