facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
L’hydrogène à la conquête des océans - Energy Observer

L’hydrogène à la conquête des océans - Energy Observer

24-03-2020 à 22:14:00

Le mois dernier, un bateau un peu particulier quittait Saint Malo, à destination du Japon,
où il doit arriver aux dates prévues pour les Jeux olympiques. Ce catamaran s’appelle Energy Observer.

Energy Observer est le seul navire au monde autonome en énergie, capable de produire de l’hydrogène, qui sert à fabriquer ensuite l’électricité alimentant ses moteurs. C’est un véritable laboratoire flottant pour les dernières technologies à l’étude pour parvenir à fabriquer une électricité « propre », sans émission de dioxyde de carbone (CO2).

En effet, l’hydrogène présente deux intérêts : son utilisation pour la production d’électricité ne rejette que de la vapeur d’eau dans l’air ! Ensuite, l’hydrogène étant l’élément le plus abondant de l’univers, la possibilité de l’utiliser garantirait l’accès à des quantités d’énergie encore inimaginables.

Avec de telles qualités, vous vous demandez sans doute pourquoi on ne l’utilise pas encore à grande échelle. La réponse est simple : si son utilisation est écologiquement vertueuse, en revanche la fabrication d’hydrogène est polluante. Energy Observer fait partie des grandes initiatives destinées à mettre au point des méthodes de fabrication plus respectueuses de l’environnement.

Actuellement pour obtenir de l’hydrogène en grande quantité, le procédé le plus utilisé consiste à mélanger des gaz naturels (comme le méthane) avec de la vapeur d’eau à haute température, afin de « casser » le mélange de carbone et d’hydrogène du gaz naturel pour récupérer d’un côté le précieux élément tant convoité, et de l’autre… du CO2, qui embarrasse les industriels.

La technique sur laquelle la recherche investit donc est celle de l’électrolyse de l’eau, étudiée par notre bateau. Elle consiste à faire circuler un courant électrique continu dans une cuve d’eau mélangée à un produit conducteur du courant (une eau pure n’est pas conductrice). L’énergie du courant électrique permet de séparer l’hydrogène de l’oxygène. Ce qui freine cette technique, c’est son manque d’efficacité : la quantité d’électricité nécessaire pour produire de l’hydrogène est assez importante.

Mais Energy Observer va plus loin en per-mettant aussi de tester l’utilisation de l’hydrogène pour fabriquer de l’électricité dans des conditions extrêmes. Pour cela, il embarque un tout nouveau système de pile à hydrogène mis au point pour l’industrie automobile.

En optimisant autant la production que l’utilisation de l’hydrogène, les partenaires du bateau espèrent atteindre le seuil à partir duquel cette technologie deviendra aussi économique et donc incontournable !

R.-J. Quatrejas

    Actuailes n° 113 – 25 mars 2020




Imprimer