facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le temps de la connaissance

Le temps de la connaissance

08-04-2020 à 09:34:07

Depuis plusieurs semaines, l’épidémie de covid-19 sévit en France. Depuis trois semaines, nous sommes confinés chez nous et recevons des informations par la télévision, Internet,la radio, nos amis… Il est parfois difficile de savoir que croire ou qui écouter, beaucoupd’informations sont contradictoires ou étonnantes. C’est le moment de se rappeler que connaissance et information ne sont pas synonymes.

La connaissance demande du temps : aujourd’hui, on entend des interventions de personnes qui pensent que certains médicaments, notamment la chloroquine, peuvent guérir de la covid-19. Notamment parce que le Pr Raoult, responsable d’un laboratoire de recherche et internationalement connu pour ses travaux, a effectué une étude sur un certain nombre de patients et a constaté que ce traitement pouvait faire baisser la quantité de virus dans le sang rapidement. Et chacun exprime ses convictions, sa colère, son incompréhension en pensant que l’on n’utilise pas assez ou mal ce traitement.

Or, il nous manque beaucoup d’éléments aujourd’hui pour connaître l’intérêt de ce médicament : peut-être permet-il de diminuer la quantité de virus rapidement, mais il faut attendre d’avoir vu le résultat sur beaucoup plus de patients pour le savoir. Peut-être que cela permettrait que la maladie ne soit pas grave, mais pour l’instant on ne le sait pas, parce que, pour beaucoup de patients, au moment où la maladie s’aggrave, le virus est déjà bien moins présent (c’est comme une réaction déclenchée par le virus a posteriori). C’est une piste, qui est en train d’être explorée, comme beaucoup d’autres, mais pour aller de l’information à la connaissance, il faut du temps et une démarche très précise et objective.

La connaissance demande des moyens d’information fiables : depuis des semaines, on entend dire que les Européens sont bien moins organisés que les Chinois, qu’ils ont beaucoup plus de décès par rapport à la taille de leur population, que cela montre le déclin de l’Europe, etc. Sauf que, d’après de nouvelles sources d’information venant de Chine et ne dépendant pas du gouvernement chinois, il semblerait que ce dernier ait menti grossièrement et que le nombre de décès en Chine liés à la covid-19 ne soit pas d’environ 3 000 patients mais au moins 50 000. Ce qui changerait beaucoup les statistiques de la maladie, bien sûr ! Il va donc falloir confirmer ces informations, vérifier leur fiabilité, avant d’affirmer des choses ou de prendre des décisions sur l’organisation des soins dans notre pays.

Ces deux exemples veulent vous faire réfléchir au fait qu’en médecine, comme dans bien d’autres domaines, on ne construit rien d’intelligent sans patience, sans aller chercher la bonne source d’information et sans la recouper (la comparer avec d’autres, la vérifier). Ayons tous la sagesse de reconnaître que le confinement ne permet pas forcément cela et… soyons patients !

Bon courage à tous !

Docteur Anne-Sophie Biclet

Actuailes n° 114 – 8 avril 2020


coronavirus


Imprimer