facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Prise en compte contrastée des pays arabes

Prise en compte contrastée des pays arabes

08-04-2020 à 10:03:06

Même s’il existe un décalage dans le temps avec l’Asie et l’Europe, le Proche et le Moyen-Orient ne font évidemment pas exception : eux aussi font face à la covid-19.

Des cas ont ainsi été confirmés dans l’ensemble des pays de la région où la prise en comptede l’épidémie est très diverse, mais particulièrement difficile.

Moyens d’exception pour les plus solides

Dans les riches monarchies du Golfe, des mesures drastiques ont été prises. En Arabie saoudite, un confinement national a été décrété et le « petit pèlerinage » à Médine et à la Mecque – appelé Omra – a été suspendu ; il est très surprenant d’observer le site de la Kaaba absolument vide alors qu’il est généralement noir de monde. Aux Émirats arabes unis, les mosquées ont été fermées et les célébrations telles que les mariages, suspendues pour plusieurs semaines. Partout, les déplacements sont limités à l’essentiel.

Des mesures contre le virus dans des circonstances déjà périlleuses

Dans les territoires palestiniens où l’absence cruelle de moyens et l’exceptionnelle densité de population laissent entrevoir un désastre si l’épidémie se propageait, les désinfections fréquentes ont été instituées et un centre de quarantaine a été construit à la hâte, mais ces mesures dérisoires paraissent être celles du désespoir. Sans moyens ni médecins, l’Irak fait également face, alors que le pays est plongé dans de très nombreuses difficultés.

Dans un autre contexte de crise économique et politique, au Liban, l’état d’urgence sanitaire a été décrété et les mesures de confinement sont aujourd’hui assez proches de celles vécues en France. En Jordanie, où les camps de réfugiés sont gigantesques et les moyens réduits, le roi Abdallah II a décrété un couvre-feu.

Apparent fatalisme pour d’autres

En Égypte, pas de confinement, les mesures se limitent aux plus élémentaires. Écoles et universités ont été fermées, mais seul un couvrefeu nocturne a été mis en place et les rames de bus et de métro restent bondées dans ce pays de 100 millions d’habitants.

Hormis les plus riches, la plupart des États arabes de la région est au bord d’une nouvelle catastrophe.

Il se trouve que les chrétiens d’Orient sont particulièrement nombreux dans les systèmes de santé des pays dans lesquels ils vivent. Pensons à ces populations et à leurs soignants à l’orée de cette nouvelle épreuve.

Abu Nuwas

Actuailes n° 114 – 8 avril 2020


coronavirus


Imprimer