facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Émeutes aux États-Unis

Émeutes aux États-Unis

03-06-2020 à 06:16:00

Scènes de pillages, église incendiée, Maison blanche encerclée… La mort d’un Américain noir de quarante-six ans, décédé à la suite d’une intervention policière musclée lundi 25 mai à Minneapolis (Minnesota), a déclenché une explosion de violence à travers tout le pays.

 

Le point de départ

Tout est parti d’une vidéo montrant un homme, Georges Floyd, maintenu à terre par un policier. Le policier lui pose son genou sur le cou, l’empêchant de respirer normalement. Georges Floyd est mort asphyxié et la vidéo a été vue par de nombreux Américains. Le policier a été inculpé pour homicide et ses trois confrères présents sur zone ont été licenciés mais pas inculpés. De grandes manifestations ont eu lieu dans les grandes villes américaines, se terminant souvent la nuit par des émeutes et des pillages.

Les Afro-Américains

Pour la plupart descendants d’esclaves, les Noirs vivant aux USA sont appelés Afro-Américains. Ils sont environ 40 millions, soit 12 % de la population américaine. Ils habitent plutôt dans les états du Sud, même si New York compte plus de trois millions de résidents noirs. Ils sont plus touchés par la pauvreté et la violence, un prisonnier américain sur deux étant issu de cette communauté. Ils sont les principaux habitants de zones gangrenées par le trafic de drogue et les gangs. Beaucoup ont le sentiment d’être victimes de racisme, en particulier des policiers blancs. Les émeutes apparaissent donc comme l’expression d’un ras-le-bol d’une communauté qui s’estime discriminée et qui a l’impression d’avoir payé un lourd tribut au coronavirus.

Une affaire très politique

À cinq mois des élections présidentielles, ces émeutes mettent en relief une société très divisée. Après la crise du coronavirus, Donald Trump doit désormais ramener le calme qu’attendent ses électeurs choqués par les émeutes. De nombreux gouverneurs ont fait appel à l’armée et instauré des couvre-feux la nuit. Mais cette affaire prend un tour très politique : des adversaires de Donald Trump saisissent cette opportunité pour le déstabiliser, comme par exemple l’ancien président Obama, la chaîne d’information CNN ou des pays comme l’Iran. Quant à Donald Trump, il accuse l’extrême-gauche de jeter de l’huile sur le feu.

Julien Magne

Actuailes n° 117 – 3 juin 2020


georges floyd


Imprimer