facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
  Covid-19  Fin de partie ?

Covid-19 Fin de partie ?

17-06-2020 à 06:21:32

Après avoir vécu confinés pendant plusieurs semaines pour nous protéger de la maladie liée à un coronavirus, faisons un petit point sur la situation actuelle.

En France, depuis le « déconfinement », on n’observe pas de signe de retour épidémique : il y a de nouveaux patients atteints, mais peu et de façon très localisée et, à ce jour, maîtrisée. Le « déconfinement » se poursuit donc.

Comment peut-on « maîtriser » l’épidémie ?

Les médecins prescrivent un test aux personnes qui sont soupçonnées d’être malades : ce test signe la présence active du virus et se fait grâce à un écouvillonnage dans le nez. Lorsque ce test est positif, la personne doit rester confinée chez elle ainsi que ses proches qui seront testés à leur tour et surveillés. Le médecin déclare auprès de l’assurance maladie (l’organisme qui s’occupe de la gestion de la santé) les coordonnées du patient atteint et il peut aussi déclarer les personnes habitant à son domicile sauf si elles refusent, ainsi que ceux avec qui la personne malade a été en contact.

Beaucoup de médecins refusent de faire cela en dehors de la déclaration du patient malade, pour respecter la liberté des personnes et le secret
médical. Lorsqu’une personne est déclarée sur le fichier Contactcovid, elle sera recontactée par l’assurance maladie pour vérifier que les consignes sont bien comprises et éviter la propagation. Les grands rassemblements sont toujours interdits et dans les transports en commun le masque reste obligatoire.

L’épidémie est-elle finie ?

C’est difficile à dire : elle semble diminuer rapidement dans nos pays, mais augmenter très vite en Amérique du Sud et en Afrique : il y a peut-être un lien avec la saison, la chaleur, qui expliquerait que le virus se déplace vers l’hémisphère Sud.

Peut-être suffisamment de personnes l’ont-elles eu pour ralentir sa propagation ? C’est aussi difficile à affirmer car la prise de sang qui permet de savoir si on a des anticorps (des défenses) contre le virus, la sérologie, n’est pas très fiable. Donc on constate une diminution, mais il faut rester prudents pour l’instant. En Chine, de nouvelles villes ont été confinées ces derniers jours car de nouveaux malades sont détectés.

A-t-on trouvé un traitement ?

Pas encore, même si plusieurs molécules sont encore testées avec de bons résultats pour certaines. La polémique autour de l’hydroxy-chloroquine continue, mais aujourd’hui aucune statistique ne peut affirmer qu’elle est efficace sur la covid-19. Une étude anglaise semble même prouver le contraire, mais, comme nous le disions précédemment, il faut du temps pour accéder à des connaissances fiables.

On espère pouvoir fabriquer un vaccin dans les mois qui viennent, mais, là encore, on ne sait pas si les anticorps seront efficaces temporairement ou définitivement.

Et les enfants ?

Il semble que les enfants font des formes bénignes en général et ne transmettent pas beaucoup le virus comme on le craignait initialement. La maladie de Kawasaki dont nous avons déjà parlé, ou plutôt un syndrome qui ressemble à la Kawasaki et lié à la covid peut se développer très rarement un mois après la maladie. À la différence de la Kawasaki, il touche plutôt les enfants plus grands (autour de huit ans ) et montre surtout des signes digestifs (vomissements, douleurs, diarrhée) en plus des problèmes cardiaques s’il n’est pas traité.

En bref, le fonctionnement des hôpitaux et de la médecine de ville est redevenu presque normal, mais toute personne présentant fièvre, toux ou signes digestifs doit être testée et isolée si nécessaire. En attendant de pouvoir soigner efficacement les patients ! Haut les cœurs !

Anne-Sophie Biclet

Actuailes n° 118 – 17 juin 2020


coronavirus


Imprimer