facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
11 septembre 2001 : les Etats-Unis attaqués au coeur

11 septembre 2001 : les Etats-Unis attaqués au coeur

16-09-2020 à 06:07:51

Ce 11 septembre, Donald Trump et son rival politique Joe Biden ont honoré chacun à son tour la mémoire des victimes des attentats de 2001. Retour sur une attaque qui a profondément marqué les États-Unis.

Stupeur et effroi

Il est environ 8 heures du matin le 11 septembre 2001, quand dix-neuf terroristes prennent le contrôle de quatre avions de ligne. Leur objectif est d’attaquer des lieux symboliques de la puissance américaine. Ils vont ainsi projeter deux avions contre deux tours de bureaux de New York, appelées World Trade Center, hautes de 415 mètres.

Sous la violence du choc, ces immeubles s’écroulent rapidement. Un autre avion va percuter le ministère des Armées, appelé Pentagone, à Washington. Enfin, un quatrième avion s’écrase dans un champ, les passagers s’étant révoltés contre les terroristes, les empêchant ainsi d’atteindre leur objectif. Le bilan est terrible avec près de 3 000 morts, dont 343 pompiers. À l’exception de l’attaque japonaise contre la flotte de Pearl Harbor en 1941, le territoire des États-Unis n’avait jamais été attaqué. C’est donc avec effroi que de nombreux Américains contemplent à la télévision ces attentats.

Guerre contre le terrorisme

Les auteurs de l’attaque sont rapidement identifiés. Il s’agit d’islamistes appartenant à l’organisation Al-Qaïda, dirigée par Oussama Ben Laden. La réponse américaine ne se fait pas attendre. Une opération militaire est lancée dès octobre 2001 en Afghanistan, soupçonnée de cacher Oussama Ben Laden (il sera finalement tué en 2011 au Pakistan voisin). Puis, c’est au tour de l’Irak de subir en 2003 une invasion américaine. Les Américains vont également mener des opérations en Somalie et au Yémen, généralement à l’aide de drones et de forces spéciales.

Un bilan mitigé

Grâce à leur formidable puissance, les armées américaines gagnent facilement leurs combats d’Afghanistan et d’Irak. Elles sont aidées par des militaires d’autres pays, comme la France et la Grande-Bretagne. Mais la suite est plus compli-quée. En effet, les troupes américaines ont du mal à se faire accepter des populations locales. Les islamistes vont en profiter pour constituer des groupes terroristes et harceler ceux qu’ils consi-dèrent comme des envahisseurs et des infidèles. Finalement, ces guerres ne seront jamais gagnées et les soldats américains finiront par quitter Irak et Afghanistan. Or, elles ont coûté aux États-Unis plus de 6 000 milliards de dollars et plusieurs milliers de morts au combat. C’est donc un bilan très mitigé.

Julien Magne

Actuailes n° 119 – 16 septembre 2020


11 septembre 2001


Imprimer