facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
  C’est arrivé le 17 septembre 1179

C’est arrivé le 17 septembre 1179

16-09-2020 à 09:16:47

Mon cher Benoît,

Quelle bonne idée de te lancer dans ces longues années de médecine ! Bien sûr, tu auras du travail, mais il sera passionnant. Ton envie de savoir guérir me fait penser à Hildegarde de Bingen qui est née en 1098 et morte le 17 septembre 1179 en Allemagne, dont Régine Pernoud, une fameuse historienne, a écrit la vie.

Hildegarde est une femme de science et une sainte. Elle soigne à la fois les corps et les âmes.
Les médicaments qu’elle utilise pour les diverses maladies révèlent chez elle une vaste connaissance
de la pharmacologie et des herbes. Elle entretient
une correspondance volumineuse avec les plus grands penseurs et participe à tous les débats politiques et religieux de son époque. Elle écrit en tant que médecin une œuvre immense ! Parmi ses livres, elle nous lègue non seulement ses visions divines – car elle fut abbesse –, l’expression musicale et poétique de ses soixante-dix chants et hymnes, de très nombreuses lettres, l’élaboration d’une langue et d’un alphabet nouveaux, deux ouvrages médicaux
– les seuls au XIIe siècle ! Tout cela constitue une véritable encyclopédie
des connaissances de ce temps en matière de sciences naturelles et de médecine.

Elle fut la seule femme du Moyen Âge à transmettre par écrit les pratiques de guérison d’une sage-femme et à comprendre aussi que, pour soigner, il fallait s’occuper
de la personne en totalité. De nombreux conseils pratiques, des recettes,
des remèdes à la portée de tous : c’est un excellent guide pour celui ou celle qui recherche un mieux-être tant du point de vue spirituel que sur le plan
de la santé. Hildegarde insiste sur l’hygiène, une bonne alimentation,
suffisamment de repos et d’exercices. Elle est une des premières
à conseiller de bouillir l’eau avant de la boire !

Sais-tu qu’elle est docteur de l’Église ? Et sauras-tu trouver la date de sa canonisation ?

Bon courage, futur docteur !

Je t’embrasse,

Tante Cécile

 

Gâteaux de la joie d’Hildegarde

Pour une dizaine de biscuits :

125 g de farine d’épeautre bio

1 jaune d’œuf

0,75 g de sel

45 g de beurre

35 g de sucre de canne

17,5 g de miel

3 g de cannelle

3 g de muscade

1 g de clou de girofle

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre doucement le beurre, y mélanger le miel, le sucre, le jaune d’œuf, le sel et les épices finement broyées.

Passer la farine au tamis. Incorporer au reste de la pâte et pétrir. Étaler la pâte sur un plan fariné, y découper les biscuits à l’emporte-pièce. Les biscuits seront meilleurs s’ils gardent
un peu d’épaisseur.

Cuire sur une plaque revêtue de papier sulfurisé 10 à 12 mn en surveillant bien afin de ne pas trop les cuire.

Il faut sortir les biscuits encore légèrement mous. Ils durcissent en refroidissant.

 


17 septembre 1179


Imprimer