facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Présidentielles américaines : J-35

Présidentielles américaines : J-35

30-09-2020 à 05:47:39

À trente-cinq jours du vote, le démocrate Joe Biden fait la course en tête dans les sondages. Mais Donald Trump n’a pas dit son dernier mot.

Le favori Joe Biden

Joe Biden est le candidat du parti démocrate, qui correspond à un parti de gauche en Europe. C’est un homme politique expérimenté de soixante-dix-sept ans, qui a été vice-président de 2009 à 2017. Il est favorable à l’avortement, au mariage des homosexuels, au contrôle des armes à feu, à la régularisation des immigrés illégaux et opposé à la peine de mort. Son programme semble l’exact opposé de son concurrent : effort pour l’écologie, intervention dans l’économie et changement de comportement avec la Chine. Son électorat est principalement composé de jeunes, de Noirs et d’Hispaniques mais également des classes supérieures habitant les grandes villes ou les régions les plus dynamiques. La plupart des médias, des grandes entreprises et des artistes le soutiennent.

L’outsider Trump

Comme en 2016, Donald Trump espère créer la surprise et l’emporter dans la dernière ligne droite. Il dispose pour cela d’une base électorale très solide. Elle est composée essentiellement de membres des classes moyennes et inférieures, habitants des campagnes ou des petites villes, qui sont attachées aux valeurs prônées par Donald Trump : religion, ordre et liberté individuelle. Son programme n’a pas changé et Trump peut s’appuyer sur les excellents résultats économiques d’avant le coronavirus ou ses succès diplomatiques en Corée du Nord ou au Moyen-Orient.

L’incertitude

Le système électoral rend les résultats de cette élection incertains. En effet, ce n’est pas celui qui a le plus de voix qui est élu, comme en France. Aux États-Unis, les électeurs votent dans chaque État pour élire de grands électeurs, qui vont ensuite élire le président. Tout se joue donc dans une dizaine d’États où les résultats seront serrés. C’est par exemple le cas de la Floride. Une autre incertitude plane sur le scrutin : le vote par correspondance. Avec le coronavirus, ce vote pourrait être plus important que d’habitude. Or, il est dépouillé plus tard et source de tricheries selon Trump. Il se pourrait que l’on attende après le 3 novembre pour connaître le nom du président du pays le plus puissant du monde.

Julien Magne

Actuailes n° 120 – 30 septembre 2020




Imprimer