facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Coronavirus

Coronavirus

30-09-2020 à 08:58:30

Nouveaux niveaux d’alerte et nouvelles restrictions.

La situation actuelle

Alors que le taux de positivité au coronavirus poursuit sa hausse, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’est exprimé, le 23 septembre dernier, afin d’annoncer de nouvelles mesures destinées à freiner la propagation de la pandémie, notamment dans les grandes villes, et à empêcher la saturation des services de réanimation.

Olivier Véran a d’abord commencé par dresser un tableau assez alarmant de la situation, qui semble ne cesser de se dégrader : le nombre de cas et de patients en réanimation augmente et certains hôpitaux craignent déjà le retour d’un manque de lits pour les malades.

La réécriture de la France du coronavirus

Face à cette situation, le ministre de la Santé a annoncé une réécriture de la France du coronavirus : finies les zones rouges, oranges ou vertes, une région peut désormais être sans alerte, en zone d’alerte, d’alerte renforcée, ou d’alerte maximale. Le critère essentiel pour définir le niveau d’alerte d’une zone est le nombre de cas par rapport au nombre d’habitants.

Ainsi, une région ayant dépassé le cap des 50 cas pour 100 000 habitants est en alerte ; si le nombre de malades est supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants, la zone est en alerte renforcée ; et au-
delà de 250 contaminations pour 100 000 habitants, la région est en alerte maximale. Pour définir une zone en alerte renforcée, deux seuils supplémentaires doivent également être dépassés : plus de 100 cas pour 100 000 personnages âgées et une occupation d’au moins 30 % des lits de réanimation par les patients atteints du coronavirus.

Et concrètement ?

Pour les zones rouges renforcées (Paris et la petite couronne, Lyon, Lille, Montpellier, Bordeaux, Grenoble, Rennes, Rouen, Saint-Étienne, Toulouse, Nice), les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits depuis le lundi 28 septembre. Pour les événements, la limite passe de 5 000 à 1 000 personnes. Ces mesures étaient déjà en vigueur à Lyon, à Marseille, à Bordeaux et à Nice. Les gymnases et salles de sport sont désormais fermés et les bars ont l’obligation de fermer au plus tard à 22 heures.

Aix-Marseille et la Guadeloupe ont été définies comme zones en alerte maximale, les mesures sont donc plus radicales encore, avec notamment la fermeture complète des bars et restaurants. Ces mesures ont été prises pour une durée de quinze jours et la classification des zones selon les niveaux d’alerte sera revue toutes les deux semaines.

Ces annonces rappellent celles qui avaient précédé le confinement en mars dernier, mais le ministre de la Santé a bien insisté sur le fait que la situation n’était pas la même et que l’objectif principal était d’éviter à tout prix un nouveau confinement.

Quitterie Murail

Actuailes n° 120 – 30 septembre 2020

 

coronavirus


Imprimer