facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les derniers attentats en France

Les derniers attentats en France

10-11-2020 à 18:28:00

La France vient de subir deux nouveaux attentats islamistes. Mais quelles en sont les causes ?

Assassinat d’un professeur
et attaque d’une église

Le 16 octobre, un professeur d’histoire-géographie a été tué par un jeune réfugié de 18 ans d’origine tchétchène. La Tchétchénie est un petit pays au sud de la Russie, que de nombreux islamistes ont fui sous la pression des Russes. Ce réfugié souhaitait se venger car ce professeur avait montré une caricature de Mahomet durant un cours sur la liberté d’expression. L’enquête révèle que le tueur n’aurait pas agi seul et que deux collégiens lui auraient désigné sa cible contre 300 euros. Un hommage au professeur a été rendu dans les écoles le 2 novembre, malheureusement perturbé plus de quatre cents fois.

Le 29 octobre à Nice, un migrant tunisien a tué trois fidèles catholiques dans une église du centre-ville. Il était arrivé la veille d’Italie après y être entré clandestinement. Son attaque répondait à un message du groupe islamiste Al-Qaïda demandant de tuer des chrétiens dans leurs églises.

Montée de l’islamisme en France

De nombreuses enquêtes soulignent la montée de l’islamisme en France ces dernières années. Ainsi, plus de 50 % des jeunes musulmans ne reconnaissent pas l’autorité des lois françaises, considérant que leur religion est incompatible avec les valeurs de notre société. Ces islamistes se regroupent dans des mosquées où leur radicalisation augmente. Ils fréquentent également des associations communautaires et affirment leur différence par leur tenue vestimentaire et leur attitude. Une association d’origine égyptienne joue un grand rôle : les Frères musulmans. Leur but est l’application de la charia, la loi musulmane.

Tous les islamistes ne souhaitent pas passer à l’action violente. Certains sont juste plus patients et gagnent du terrain chaque jour. C’est la raison pour laquelle le président Macron a récemment évoqué le « séparatisme islamiste ». C’est ainsi qu’il désigne un nombre croissant de personnes qui vivent en marge de la société française, avec leurs propres règles.

L’islamisme violent

L'islamisme produit également des actions violentes, souvent contre les chrétiens, les Juifs ou les symboles de l’État français. Cet islamisme violent est renforcé par le flux de migrants qui rentrent en France facilement, comme le prouve l’attentat de Nice. Il est également présent chez des réfugiés qui quittent justement leur pays car ils y étaient islamistes (comme le tueur du professeur), voire terroristes. Enfin, il est particulièrement dangereux chez de jeunes musulmans revenant de Syrie ou d’Irak.

La réponse proposée

Face à cette nouvelle vague d’attentats, le président de la République a décidé de renforcer le plan Vigipirate et de déployer davantage de militaires. Leur nombre est passé de 3 000 à 7 000, avec, pour objectif principal, de garder les églises et les écoles. La surveillance des frontières va également être améliorée. Mais ces solutions, certes rapides et rassurantes pour les Français, ne peuvent être que temporaires, car les militaires ont besoin de s’entraîner. C'est donc sur le long terme qu’il faut travailler. Nous y reviendrons dans de prochains numéros d’Actuailes.

Julien Magne

Actuailes n° 122 – 11 novembre 2020


attentat islamisme


Imprimer