facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Quelles vacances de Noël aurons-nous ? - confinement-

Quelles vacances de Noël aurons-nous ? - confinement-

24-11-2020 à 15:29:00

À un mois des vacances de Noël, le gouvernement dispose de plusieurs scénarios possibles, de l’allègement du confinement au report de Noël…

Derrière les guirlandes lumineuses et les paquets au pied du sapin, c’est tout un monde qui gravite. Un monde menacé par les mesures sanitaires gouvernementales. Noël approche, avec son lot de questions, mais aussi d’opportunités pour les commerces de proximité qui n’en finissent plus de souffrir.

Ainsi, les restaurateurs, durement touchés par la crise sanitaire, appellent les Français à commander auprès d’eux pour les repas de Noël, plutôt que de passer par la case Leclerc ou Auchan. Ils ne sont pas encore sûrs de pouvoir rouvrir pour les fêtes de fin d’année.

Du côté des fleuristes, le sapin de Noël est en vente, à l’extérieur, depuis le 20 novembre. Il l’était déjà en grandes surfaces, dans les magasins de bricolage et les jardineries. En revanche, il n’est pour l’instant pas possible d’acheter de quoi décorer ledit sapin.

Concernant les cadeaux, ils ne sont pour le moment pas considérés comme « biens essentiels ». Impossible donc de les acheter en magasin, sauf si l’on profite du click and collect (voir encadré).
Cependant, à partir du 1er décembre, certains commerces devraient pouvoir ouvrir progressivement, pour une réouverture véritable avant les fêtes de fin d’année.

Comment les commerces de proximité tentent de survivre avec le « click and collect »

Ce n’est pas une pratique totalement nouvelle. Les plateformes comme Amazon, Vinted ou Le Bon Coin la proposaient déjà, avec le retrait des colis en point relais. Il s’agit de commander sur Internet, puis de venir chercher son colis au point relais sélectionné. Cette alternative est souvent moins chère que la livraison à domicile. Avec le nouveau confinement, cette pratique s’est étendue aux commerces de proximité, qui proposent aux usagers de passer commande à distance, puis de venir chercher leurs articles au magasin.

Dans une petite ville d’Isère, au pied des Alpes, la fleuriste tient sa boutique au centre du village. En journée, les employées sont présentes, mais les portes sont fermées. La boutique soigne sa devanture et signale, par des panneaux d’ardoise dans la rue, que les commandes restent possibles par téléphone. Les clients peuvent donc appeler la fleuriste, puis prendre leurs achats dans un espace aménagé, avec une table bloquant l’entrée de la boutique et gel hydroalcoolique !

C’est actuellement l’une des rares solutions pour acheter autre chose que des produits alimentaires et d’hygiène sans se jeter sur Amazon.

 

Les vacances au ski en péril

Les vacances de Noël approchent, mais certains prévoient déjà les vacances de février et les séjours au ski. Cette année, les habitués de l’Autriche ou de la Suisse risquent de faire grise mine. Prendre l’avion implique de se faire tester au départ ou à l’arrivée, sans compter le renforcement des contrôles aux frontières. L’Autriche fait d’ailleurs partie des pays reconfinés. En revanche, les stations de ski françaises se préparent à ouvrir et Élisabeth Borne, ministre du Travail, a appelé les stations à engager des saisonniers, quitte à devoir ensuite les mettre au chômage partiel.

Plus surprenante, l’hypothèse du report de Noël a été envisagée à plusieurs reprises. Bruno Le Maire propose déjà le report du Black Friday. La semaine des prix cassés, qui devait se tenir autour du vendredi 27 novembre, devrait être reportée au 4 décembre.

Adélaide Hecquet

Actuailes n° 123 – 25 novembre 2020


confinement


Imprimer