facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les nouvelles découvertes à Pompéï

Les nouvelles découvertes à Pompéï

24-11-2020 à 19:16:00

Samedi 21 novembre dernier, le parc archéologique de Pompéi a annoncé une découverte très émouvante : deux nouveaux squelettes ont été exhumés, très bien conservés dans la position où la mort les a surpris en ce jour tragique de l’an 79. Ce jour où le Vésuve, volcan situé au sud de Naples, est entré en éruption et a détruit plusieurs villes romaines avant de les ensevelir pour quinze siècles.

Cette annonce fait suite à une série de récentes et magnifiques découvertes, notamment des fresques et mosaïques mises au jour. Résultats des nouvelles campagnes de fouilles initiées en 2018, ces splendeurs laissent imaginer ce qui reste encore à découvrir à Pompéi. En effet, seul un tiers du site (qui s’étend sur 44 hectares) a pour l’instant été exploré !

On pensait que le Vésuve avait ravagé Pompéi et Herculanum en août 79. Mais la découverte il y a deux ans d’un graffiti sur un mur de la ville récemment déblayé a bouleversé cette idée : l’inscription « XVI K NOV » signifie « le 16e jour avant les calendes de novembre » (notre 17 octobre) et prouve que l’éruption a eu lieu en automne, ce que confirment d’autres indices comme des fruits de saison ainsi que des amphores utilisées après les vendanges.

On estime à 2 500 le nombre de personnes mortes à Pompéi ce jour-là, pour une population d’environ 12 000 habitants. Presque deux mille ans plus tard, ces victimes sont encore très émouvantes grâce à la technique d’injection au plâtre qui permet de mouler les corps, décomposés sous l’épais manteau de cendres qui les a ensevelis. De même, Pompéi est unique par l’état exceptionnel de conservation de ses nombreuses fresques, mosaïques, sculptures et statues.

En effet, l’éruption fut un drame en trois actes : des pluies de pierres brûlantes détruisirent les toitures, puis des avalanches de cendres chaudes asphyxièrent les survivants, suivies de plusieurs nuées ardentes qui s’infiltrèrent partout et constituèrent un linceul haut de sept mètres à Pompéi… et de vingt mètres à Herculanum !

Cette épaisseur préserva le site pendant mille cinq cents ans. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que des ouvriers creusant un canal découvrirent des pièces et des statuettes antiques. Très vite, les fouilles anarchiques et les pillages firent place à une exploration organisée par les princes de l’époque jusqu’à ce que l’unification italienne en 1860 permette une organisation moderne des fouilles et de l’archivage des découvertes.

Finalement, la tragédie de Pompéi a permis l’invention européenne de l’archéologie et son organisation très rigoureuse (allant de la préparation des excavations aux relevés méticuleux des découvertes, à leur étude et à leur protection). Pompéi et ses trésors enfouis sont aussi à l’origine de la naissance des premiers musées en Europe.

Siegfried

Actuailes n° 123 – 25 novembre 2020


pompéï
0 vote


Imprimer