facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Le Bénédicité Jean-Siméon Chardin (1699-1779)

24-11-2020 à 21:29:00

Le sujet pourrait sembler banal : une mère autour d’une table avec ses enfants. Mais, à bien observer, la banalité n’est qu’apparente. Ce tableau nous dit tant de choses !

Les enfants, bien appliqués, disent leur bénédicité avant de prendre leur repas et la maman, penchée vers ses petits, est présentée dans sa responsabilité d’éducatrice. C’est elle qui apprend les gestes, les bonnes attitudes, ici les mains jointes accompagnant la prière. L’éducation donnée aux enfants semble ici pleine d’amour. Le jeu des regards, comme le mouvement de la mère, en disent long sur la tendresse échangée entre les trois personnages.

Nous sommes en présence d’une famille bourgeoise, ni très riche, ni très pauvre. L’intérieur est sobre et bien tenu, la nappe blanche, d’une propreté méticuleuse. Les vêtements, simples mais joliment ajustés, sans aucun accroc, montrent le soin apporté dans la famille à la manière dont chacun est habillé, dignement, mais sans ostentation. La mère en robe noire, caraco brun et tablier bleu, les enfants en robe claire. De jolis bonnets complètent l’habillement. On est loin des richesses de la cour, mais c’est dans chaque famille que se construit un pays, hier comme aujourd’hui, dans l’attention à l’éducation, dans les tâches et les mots répétés chaque jour pour faire grandir les enfants. C’est peut-être ce qui est à retenir de l’œuvre de Chardin, qui donne à cet épisode ordinaire une dimension universelle.

Les objets représentés nous aident à entrer dans l’intimité de cette famille : les deux fauteuils confortables tapissés d’un tissu à rayures, le fauteuil paillé du plus jeune, qui y a accroché un petit tambour. Avec la flûte laissée par terre, c’est peut-être le seul signe de bruit du tableau, tellement silencieux. En arrière-plan, un plat et un pichet d’étain posés sur un bahut, des ustensiles de cuisine au mur font comme une nature morte. Une lumière tamisée éclaire doucement la scène et laisse sur la nappe l’ombre du couvert en équilibre au bord de la table. La soupière vient d’être posée, la mère de famille commence le service. Geste simple de la vie quotidienne. Tout est à sa place.

Le succès de l’œuvre lors de son exposition décida Chardin à l’offrir au roi Louis XV.

Sophie Roubertie

Actuailes n° 123 – 25 novembre 2020




Imprimer