facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Lettre d'Amérique

Lettre d'Amérique

25-11-2020 à 09:24:00

Cher lecteur,

Après ces premiers mois aux États-Unis, je voudrais partager avec toi quelques-unes de mes découvertes. Ainsi, tu te feras une meilleure idée de la vie que je mène ici !

Ce qui m’a frappé de prime abord, c’est la démesure. Cela semble banal de le dire, mais ici tout est plus grand que chez nous. Les routes sont plus larges, car l’espace n’est pas un problème ici.
Nous avons, par exemple, roulé quinze heures d’affilée sur la même route pour rejoindre la Floride depuis Washington ! (Il faut dire que je n’avais pas regardé l’échelle de la carte.)

Les fours des maisons aussi sont immenses pour pouvoir y faire cuire la traditionnelle dinde de Thanksgiving ! Les voitures ont de plus gros moteurs, car l’essence coûte beaucoup moins cher grâce aux nombreuses réserves du pays et à ses accords avec l’Arabie saoudite. Les gens eux-mêmes sont plus grands et souvent plus gros. Il faut dire que ce qu’ils mangent n’est pas très équilibré et qu’ils ne prennent que rarement de vrais repas, puisqu’ils préfèrent « snacker »…

Après cette première impression, j’ai été frappé par l’amour que les Américains portent à leur pays.
Le « Stars and Stripes » est visible partout et la rhétorique patriotique omniprésente. Ils promeuvent ainsi l’industrie américaine, le mode de vie américain, le système américain. Sûrs de la force de leurs valeurs, ils soutiennent leurs forces armées, qu’ils ne manquent pas de remercier pour leur travail dès qu’ils en ont l’occasion. Attachés à montrer le meilleur de leur pays, tous nos correspondants
se montrent particulièrement prévenants et aimables. J’ai demandé un renseignement à un vendeur et celui-ci m’a accompagné pendant presque toute ma visite, en s’assurant que j’avais bien trouvé
tout ce que je cherchais ! Même au téléphone, les standardistes prennent le temps de demander : « How is your day so far? » !

La jeunesse du pays m’a beaucoup surpris. Nous qui vivons dans un pays chargé d’histoire, nous n’avons pas toujours conscience des trésors qui nous entourent. La moindre de nos cathédrales a plus de trois cents ans. Là-bas, presque rien n’existe d’avant 1800. Les États-Unis qui se sont construits contre les peuples indiens (les « Native Americans ») ne s’attachent pas vraiment à développer cette face de leur histoire. Toutes les occasions sont donc bonnes pour poser des stèles et créer de l’histoire américaine à partir de petits événements. En comparaison, les traces visibles des hommes préhistoriques à Lascaux, l’histoire de nos ancêtres les Gaulois et la succession des rois de France offre une richesse incomparable qu’ils nous envient.

Mon périple se poursuit et je ne manquerai pas de te partager mes impressions dans une prochaine lettre,

« God bless you ! » (parce que c’est aussi un peuple très fervent)

 




Imprimer