facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Daniel Cordier : « Une vie romanesque »

Daniel Cordier : « Une vie romanesque »

08-12-2020 à 15:18:00

« Une vie romanesque qui s’éteint, passée au service de la Liberté, pour la grandeur de la France », tels sont les mots prononcés par la ministre de la Mémoire et des Anciens Combattants, Geneviève Darrieussecq, le 20 novembre dernier, lors de la mort de Daniel Cordier, l’un des deux derniers compagnons de la Libération encore en vie.

Né le 10 août 1920, Daniel Cordier s’engage dans la France libre dès juin 1940 et il endosse le rôle de secrétaire de Jean Moulin en 1942 et 1943 et est fait compagnon de la Libération dès 1944. Créée le 16 novembre 1944 par le général de Gaulle, pour « récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de libération de la France et de son Empire », la croix de l’Ordre de la Libération a été accordée à mille soixante et une personnes, communes ou unités combattantes. Après la guerre, il devient marchand d’art et se consacre à des travaux d’historiens, notamment concernant Jean Moulin et sa propre expérience du conflit mondial.

Un hommage national lui a été rendu le 26 novembre, présidé par Emmanuel Macron, dans la cour d’honneur des Invalides.

L’Ordre étant clos depuis 1946, Hubert Germain devient le dernier compagnon de la Libération encore en vie et, à ce titre, il est prévu qu’il soit inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante, au mont Valérien.

Quitterie Murail

Actuailes n°124 - mercredi 9 décembre 2020




Imprimer