facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Effondrement du téléscope Arecibo

Effondrement du téléscope Arecibo

13-01-2021 à 06:48:00

Le télescope géant d’Arecibo n’aura pas passé l’année 2020 : endommagé et irréparable après cinquante-sept ans d’observation de l’espace, il s’est finalement effondré de manière spectaculaire le 1er décembre dernier. Nous allons voir à quoi servait cet impressionnant bol géant posé sur une île des Caraïbes.

Le télescope d’Arecibo est un radiotélescope, c’est-à-dire qu’il permet d’observer les ondes radio provenant de l’espace. Avec les ondes lumineuses, les ondes radio qui sont plus grandes et non observables par l’œil humain, sont les seules ondes qui peuvent traverser l’atmosphère de la Terre. On peut ainsi recevoir au sol les ondes émises par des objets célestes tout comme on peut observer avec nos yeux les étoiles.

Le télescope fonctionne comme les antennes paraboliques pour la télévision mais cherche à capter un signal venant de beaucoup plus loin. C’est là qu’entrent en scène les dimensions impressionnantes de ce télescope qui est constitué d’un bol réflecteur de 300 mètres de diamètre qui permet de concentrer les ondes radio sur un récepteur suspendu à 120 mètres au-dessus de la surface du réflecteur.

Pour construire une telle infrastructure, il a fallu sélectionner un endroit avec une cuvette géante déjà présente naturellement : le choix des Américains s’est porté sur un site de l’île de Porto Rico qui a aussi l’avantage géographique d’être située proche de l’équateur, permettant ainsi d’observer aussi bien les parties du ciel visible depuis chacun des deux hémisphères.

L’exploitation du télescope d’Arecibo a permis plusieurs grandes découvertes majeures : mesurer le temps que met Mercure à faire le tour du Soleil (sa période de révolution est de quatre-vingt-huit jours) ou encore observer pour la première fois plusieurs exoplanètes (des planètes en dehors du système solaire).

Après cette brillante carrière, Arecibo s’est donc écroulé mais la relève est déjà assurée : le radiotélescope chinois Fast est encore plus grand avec 500 mètres de diamètre. Au-delà de l’intérêt scientifique, de tels ouvrages géants peuvent être aussi source d’inspiration, ainsi Arecibo a été le théâtre de plusieurs films dont un James Bond (GoldenEye) !

Benjamin Romillons

Actuailes n° 125 - 13 janvier 2021




Imprimer