facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les mémoires de Saint Joseph

Les mémoires de Saint Joseph

27-01-2021 à 07:23:35

Le pape François a décrété une « année sainte » consacrée à saint Joseph du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. C’est une invitation à découvrir celui qui fut l’époux de Marie et le père adoptif de Jésus.

 

Mon nom est Joseph, fils d’Héli, fils de Matthat. Je suis de la Maison de David. Le Seigneur fit pour moi des merveilles. Je voudrais les consigner ici pour que tous ceux qui me liront sachent combien le Seigneur est bon. Dieu, en effet, a confié à ma garde le plus grand des trésors : son propre fils Jésus, né de Marie, ma fiancée, par l’opération du Saint-Esprit.

Un ange m’est apparu

C’est arrivé avant que nous ne vivions ensemble. Je fus bouleversé par cette grossesse extraordinaire, dont le sens m’échappait. Je projetais de répudier secrètement ma fiancée, quand l’ange du Seigneur m’apparut en songe et me dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit saint ; elle enfantera un fils et tu l’appelleras du nom de Jésus : car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » À mon réveil, je fis ce que l’ange avait prescrit : je pris chez moi Marie, mon épouse, et nous vécûmes comme frère et sœur.

Le voyage du recensement

En ces jours-là parut un édit de César Auguste ordonnant le recensement de toute la terre, c’est-à-dire de tout l’empire romain. Je dus quitter la ville de Nazareth en Galilée, située au nord de la Palestine et monter en Judée, à Bethléem, la ville de mes pères, pour m’y faire recenser. Or, ce fut le moment où Marie enfanta. Elle mit au monde un fils. Des bergers furent informés par un ange de sa naissance et vinrent nous rapporter ce qu’ils avaient entendu : « Un Sauveur aujourd’hui vous est né, qui est le Christ Seigneur ! » Ces paroles nous remplirent d’admiration.

Témoin d’un grand mystère

Lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, je donnai à l’enfant le nom de Jésus. Ce nom, qui signifie « Dieu sauve », avait été indiqué par l’ange, aussi bien à Marie qu’à moi, avant sa conception. Quarante jours après la naissance, pour que tout soit fait selon la loi de Moïse, nous portâmes l’enfant à Jérusalem pour le présenter au Seigneur. Syméon, homme juste et pieux, se trouvait au Temple et, recevant l’enfant dans ses bras, l’éleva comme un flambeau et prononça des paroles mystérieuses : « Lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël ! »

(À suivre…)

Père Augustin- Marie

Actuailes n°126 - 27 janvier 2021




Imprimer